Le projet Gaz du Sud entrera en exploitation en mai 2019

Le projet Gaz du sud entrera en exploitation en mai 2019, avec une capacité de production quotidienne avoisinant les 600 mille m3 de gaz naturel, a déclaré l’Entreprise tunisienne d’activités pétrolières (ETAP).
L’ETAP a expliqué, lors d’une séance de travail tenue, vendredi à Tataouine, qu’elle est en train de préparer les appels d’offres relatifs aux différentes composantes de ce projet, dont la mise en place de 94 km de conduites spécifiques, la construction d’une usine de traitement de gaz et d’une unité de mise en bouteille pour le GPL, d’un cout global estimé à 330 millions de dinars.
Cette séance de travail présidée par Hela Cheikhrouhou, ministre de l’Energie, des Mines et des Energies Renouvelables, a été essentiellement consacrée au projet Gaz du Sud et à la contribution des sociétés pétrolières dans l’amélioration des conditions de vie des habitants, à travers la création de postes d’emploi et la lutte contre le chômage.
Les participants ont exprimé leur mécontentement quant au retard enregistré dans a réalisation de ce projet, appelant à mettre en œuvre les différents accords signés ente le gouvernorat de Tataouine et le ministère de l’Energie et des mines ainsi que les entreprises y relevant dans plusieurs domaines, dont la participation des entreprises de la région dans la réalisation des projets réalisés au Sahara , notamment le projet de gaz du Sud, dont le cout est estimé à 3500 millions de dinars.
Ils ont appelé les ministères de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique ainsi que celui de l’Energie, des mines et des énergies renouvelables, d’accélérer la réalisation de l’Institut supérieur de l’énergie, d’instaurer une stratégie claire de développement dans ces zones concernées par la discrimination positive pour qu’elles soient au même niveau des autres gouvernements.
S’agissant du programme de la responsabilité sociétale, trois sociétés de production , outre l’ETAP ont investi environ 11,6 millions de dinars, répartis sur 4 ans (2015-2018).
La ministre de l’Energie, des mines et des énergies renouvelables Hela Cheikhrouhou a promis d’accélérer la réalisation des projets programmés et de développer le programme de la responsabilité sociétale ainsi que l’étude relative à l’institut de l’énergie, programmé à Tataouine.

Leave a Reply