L’Acheteur, locomotive de compétitivité et source de satisfaction pour l’actionnaire…

De nos jours les organisations dépensent une bonne partie de leurs chiffres d’affaires dans les achats. On distingue: (i) les achats directs ou de production qui sont les matières premières et les composants qui servent dans la fabrication du produit ou l’exécution du service vendus et (ii) les achats indirects, tels que les équipements, les frais généraux et prestations de services nécessaires pour le déroulement de l’activité de l’organisation.

A titre d’exemple, les dépenses Achats dans le secteur automobile dépassent souvent les 70 % des chiffres d’affaires des constructeurs et des équipementiers automobiles. Une économie de 5% sur les achats ramènerait jusqu’à 3.5% de profit en pourcentage sur chiffre d’affaire. Une performance égale à 3.5% de profit en pourcentage sur chiffre d’affaire d’origine les forces de ventes serait plus lourdes à mettre en place et pourrait amener à des investissements en terme de moyen de production, de distribution et en dépenses en marketing…. Les achats sont très importants de ce fait dans le management des organisations industrielles, commerciales, financières ou de prestation de services.

L’acheteur est le garant à la fois pour son entité du respect des exigences des fournisseurs en termes de spécifications du produit et/ou du service achetés, de la constance de la qualité et du respect des délais des livraisons. Les défaillances dans le management du processus achat ont un impact très néfaste sur la performance de l’organisation. De même, une bonne maîtrise de ce processus ne peut que monter l’efficacité globale de l’organisation de l’acheteur. L’acheteur a, donc, une mission très stratégique et très délicate…

A ce titre, un produit non conforme engendrera des perturbations au niveau de la réception produits, engage des heures de tri, des heures d’analyses et de correction de la non conformité avec les fournisseurs et peut causer des arrêts de lignes de productions voir des perturbations chez les clients, et de ce fait, le développement du chiffre d’affaires de son organisation. Sécuriser les aspects qualité produits avec les fournisseurs, par le département Achat et Assurance Qualité Fournisseurs, épargnera l’organisation de l’acheteur des surcoûts qui peuvent atteindre des dizaines de milliers de dinars dans certains cas.

De même, en ce qui concerne la logistique, le non respect des engagements au niveau des livraisons, est une grande source de perturbation et de risque de ruptures des stocks des produits fournis aux clients… Un taux de service avoisinant les 100% reste l’un des objectifs prioritaires du service achat et approvisionnement.

Le coût d’achat est un élément déterminant dans la décision achat. Il s’agit de l’élément le plus mesurable, à priori, dans une nouvelle relation acheteur-fournisseur. Les organisations achat ad-hoc suivent des indices achats; indicateurs qui mesurent la performance des acheteurs et les organisations d’une façon plus globale, en termes, de gains réalisés sur achats. Les objectifs d’indices achat sont fixés d’avance et peuvent aller jusqu’à des gains de 10% du coût des achats courants… Les efforts des acheteurs à contrer des hausses des coûts sont bien valorisés et les performances réalisées sont mesurées dans les indicateurs achats.

Le travail de l’acheteur à la conquête des gains sur achats passe par le management de plusieurs leviers de productivité, à savoir : commerciaux, techniques, logistiques, de re-sourcing fournisseurs, …

La productivité commerciale est le fruit du processus de négociation client-fournisseur. Cette négociation est souvent facilitée par la présence de plusieurs offres fournisseurs et qui aura pour objectif de conclure le business avec des conditions les plus avantageuses offertes. La productivité commerciale peut ramener en moyenne entre 5% et 20% d’économie sur achat.

Le travail sur le côté technique de productivité est plus onéreuse et ramène des économies qui dépassent les 20% du coût d’achat. De ce fait un travail minutieux sur le cahier des charges est nécessaire.  Il est nécessaire, souvent, de détailler les spécifications fonctionnelles, afin de contribuer efficacement dans la facilitation de la phase conception chez les fournisseurs experts dans son domaine. L’analyse de la valeur est une des techniques les plus recommandée pour limiter les surcoûts dans le design de produits. La productivité du service technique peut être d’origine interne c’est-à-dire, par exemple au niveau du service R&D de l’organisation et/ou des fournisseurs. Ce qui est une vrai force d’innovation et de re-engineering dans son domaine.

L’approche évaluation coût d’achat a, aussi, évolué: de la valorisation du prix d’achat du coût d’acquisition au coût de possession du produit. De ce fait, le coût d’approvisionnement du produit est un vrai levier de réduction de coût global d acquisition. Parmi les leviers d’optimisation logistique, on cite les tournées de laitiers qui vise à faire une collecte de plusieurs fournisseurs d’une même région et passer par une plateforme unique pour effectuer des transports multimodales vers l’organisation de l’acheteur. Ceci minimise le coût de la collecte et peut offrir des gains de plusieurs milliers de dinars. L’optimisation logistique passe aussi par la négociation de contrats de transport avantageux. De même, un bon paramétrage des stocks: sécurités chez les fournisseurs, des minimum de commandes et des appels de livraisons et des conditionnements primaires et secondaires sont aussi des sources réelles de réductions du coût global d’acquisition des produits achetés.

Le changement de source fournisseurs (re-sourcing) est un levier de réduction de coût incontournable, il s’agit de changer un fournisseur pour des raisons de performance, de proximité, de changement vers des zones plus compétitivités ou moins risquées… Le taux LCC est un indicateur suivie pour mesurer l’évolution du chiffre d’affaires réalisés dans les pays à coûts compétitifs et les challenges sont de plus en plus forts à chaque nouvel exercice.

Enfin, l’acheteur et les services support autour de l’acte d’achat à savoir l’Assurance Qualité Fournisseur et le service approvisionnement sont des vecteurs de sécurisation du système productif de l’organisation; voir de la productivité et de la compétitivité du système de production, ce qui participe de près dans la satisfaction du client et de l actionnaire aussi !

Badreddine Naouar

Tounes Sourcing Consulting

 

Articles Recommandés: