Stratégie de renforcement de l’appui aux sociétés de mise en valeur et de développement agricole

13 fermes couvrant une superficie totale de 5300 hectares, ont été attribuées à 13 promoteurs dont des tunisiens, des tunisiens résidents à l’étranger et des étrangers en partenariat avec des Tunisiens. Ces fermes se trouvent dans 7 gouvernorats à savoir Siliana, Manouba, Béja, Le Kef, Zaghouan, Bizerte et Sousse.
Suite à la publication, le 15 mars 2017, de la liste des 13 promoteurs retenus pour la location des terres domaniales agricoles, inscrites dans la 35ème liste des fermes domaniales à convertir en sociétés de mise en valeur et de développement agricole (SMVDA) par voie de location, un atelier de travail a été organisé, mardi, par l’Agence de Promotion des Investissements Agricoles (APIA) pour présenter à ces promoteurs les étapes à accomplir et les échéances procédurales à respecter afin que les projets soient réalisés à temps.
Dans une déclaration à l’agence TAP, Boubaker Karray, chef de cabinet du ministre de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, a affirmé que « la stratégie de valorisation des terres domaniales, issue de la consultation élargie élaborée en juin 2015, vise essentiellement, à renforcer l’appui présenté par le ministère en matière de gestion et d’encadrement technique, en vue d’améliorer les performances des sociétés de mise en valeur et de renforcer leur contribution au rayonnement de leurs régions. Suite à cette consultation, le cahier des charges régissant la location des terres domaniales, a aussi été mis à jour, pour assurer plus de transparence dans les critères de sélection des promoteurs « .
Evoquant des cas de saisie de certaines fermes domaniales pour manquement aux objectifs tracés, Karray a estimé que « si les nouvelles exploitations parviennent à s’accrocher, à respecter le cahier de charges, à honorer les investissements et les emplois prévus, elles pourraient devenir des vecteurs de développement, notamment dans les régions intérieures et constituer un exemple à suivre par les petites exploitations, familiales surtout « .
 » Nous comptons également, beaucoup sur ces exploitations pour qu’elles établissent des liens avec le marché, afin de remédier à l’un des problèmes majeurs que connait aujourd’hui l’agriculture, qu’est la commercialisation. Elles devraient aussi contribuer à la sécurité alimentaire et la valorisation de la production agricole  » a-t-il encore précisé.
Karray a aussi souligné l’importance d’assurer le suivi permanent de ces exploitations, afin d’éviter les dérapages possibles, proposant la mise en place d’un observatoire de veille à cette fin.
Le chef du cabinet du ministre a aussi fait savoir que la 36ème liste des fermes domaniales à convertir en SMVDA sera bientôt publiée.

Articles Recommandés: