JICA: Réalisation d’une station de dessalement de l’eau de mer à Sfax

L’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) prépare un mégaprojet pour le dessalement de l’eau de mer à Sfax d’un coût de 700 millions de dinars (MD), a annoncé, le nouveau Représentant Résident de la JICA en Tunisie EGUSA Toshifumi.
Il a ajouté, dans un entretien exclusif accordé à l’Agence TAP, que la JICA contribuera au financement du projet à hauteur de 95%, à la faveur d’un crédit remboursable sur une période 30 ans avec un taux d’intérêt d’environ 1% et une période de grace de sept ans.
Le gouvernement tunisien signera, au cours des prochains jours, l’accord de crédit avec la partie japonaise, a-t-il ajouté.
Et le responsable de préciser que le projet, dont les études y afférent ont été réalisées par une équipe japonaise, vise essentiellement à assurer l’approvisionnement en eau potable et l’amélioration de sa qualité à Sfax.
Toshifumi, qui a pris ses fonctions il y a environ un mois, a indiqué que le secteur de l’eau figure parmi les principales priorités de la coopération entre la Tunisie et la JICA, à travers la réalisation de projets d’approvisionnement en eau potable ou de dessalement de l’eau de mer.
La liste des projets de l’Agence comporte, notamment, a-t-il dit, un projet pour réduire l’eau consommée et non facturée (physiquement et commercialement) de la société nationale de distribution, d’exploitation et de distribution de l’eau (SONEDE), grâce à la formation de compétences assurée par des experts japonais ou encore l’accomplissement de stages au Japon.
Par ailleurs, Toshifumi a souligné que la JICA œuvre à réaliser un projet intitulé  » l’agriculture économe en eau dans les oasis du sud  » afin de rationaliser la consommation d’eau dans les régions du sud qui manquent de ressources hydrauliques.
Le responsable japonais a ajouté que le projet dont le coût s’élève à environ 104 millions de dinars(MD) vise à assurer une économie d’eau à travers la mise en place d’un réseau de canaux d’irrigations et de gestion des eaux en vue de préserver l’environnement et de développer la production agricole, tout en assurant un approvisionnement permanant en eau d’irrigation.
Les travaux de construction de la station de génération de l’électricité à double turbine à Rades débuteront au cours de l’année 2019, a-t-il encore annoncé.
Toshifumi a affirmé que les programmes de la JICA visent à soutenir la Tunisie pour réduire la disparité régionale et créer des emploi moyennant le renforcement de secteur industriel.
Le responsable japonais a également fait remarquer que les autorités japonaises poursuivront leurs efforts pour soutenir la Tunisie dans la éalisation des objectifs de développement social et économique.
 » J’essaie d’exploiter ma présence en Tunisie pour consolider les relations d’amitié tuniso-japonaises « a encore dit Toshifumi .
De même, le responsable japonais a souligné que la JICA exploite tous les moyens de coopération pour répondre aux besoins de la Tunisie et promouvoir le développement, outre son appui en vue d’assurer la réussite de la transition économique après avoir été en mesure de parvenir à une transition politique.
A noter que la JICA a accordé à la Tunisie, depuis l’année 1977, 41 crédits avec des taux d’intérêts très bas d’une valeur estimée à 6090 MD pour réaliser des projets dans les domaines du transport, de l’eau et des énergies.

Leave a Reply