Des recrutements douteux et coûteux parmi les amnistiés et les familles de martyrs de la révolution (cour des comptes)

Les bénéficiaires de l’amnistie générale et les familles des martyrs et des blessés de la révolution (17 décembre 2010/14 janvier 2011) recrutés dans le cadre des concours organisés par les ministères de l’éducation (8575 agents) et le ministère de la jeunesse et du sport (451 agents), ne répondent pas toujours aux conditions requises, selon le 30ème rapport de la cour des comptes.
Les besoins réels ont été dépassés dans plusieurs fonctions, ce qui a engendré un coût supplémentaire de 110,737 millions de dinars pour le ministère de l’éducation et de 35, 539 millions de dinars pour le ministère de la jeunesse et du sport à la fin 2015. Les salaires accordés à ces bénéficiaires ont déjà, atteint à la fin de 2015, 336,392 millions de dinars pour l’éducation et 21,843 millions de dinars, pour la jeunesse.
D’après le rapport, certaines recrues parmi les amnistiés et les blessés de la révolution sont indisciplinés et n’ont pas fait preuve de bonne moralité. Des poursuites judiciaires ont même été engagées à l’encontre de certains d’entre eux. La compétence scientifique et pédagogique faisait également, défaut à ces recrues, ce qui impacte la qualité de l’enseignement et de l’avenir des élèves.
La cour a noté un retard dans la promulgation des textes d’application des dispositions juridiques relatives au recrutement exceptionnel des bénéficiaires de l’amnistie générale et l’absence de date butoir pour exercer le droit de retour au travail. 
Le rapport présenté jeudi, précise que jusqu’à mai 2016, 2792 personnes parmi les bénéficiaires de l’amnistie générale et les membres des familles des martyrs de la révolution ont été recrutés directement, par le ministère de l’éducation et 555 personnes par le ministère de la jeunesse et du sport, soit respectivement, 21% et 22 % des recrutements dans le secteur public. Les salaires qui leur ont été remis ont atteint 73,353 millions de dinars, alors que 8,512 millions de dinars ont dépensés respectivement par les ministères de l’éducation et de la jeunesse et du sport. 
En 2013 et 2014, quelque 114 millions de dinars ont été transférés de budget de l’Etat et au profit des caisses sociales au titre de cotisations sociales couvrant la période de renvoi, pour les bénéficiaires de l’amnistie générale.
La liste officielle des martyrs et des blessés de la révolution a été entachée par plusieurs erreurs avec 109 personnes qui ne sont pas véritablement des martyrs, dont 13 parmi eux ont été nommés au ministère de l’éducation. 
A noter que jusqu’à la fin de mai 2016, aucune liste définitive des martyrs et blessés de la révolution n’a été publiée, toujours selon la cour des comptes.

Leave a Reply