Les abattoirs municipaux en Tunisie souffrent de difficultés structurelles (secrétaire d’Etat aux affaires locales)

Le Secrétaire d’Etat aux Affaires locales et à l’Environnement, Chokri Belhassen a convenu que les abattoirs municipaux en Tunisie souffrent d’importantes difficultés structurelles, précisant que les recettes de la plupart des abattoirs ne dépassent pas 3,5 Millions de dinars (MD), alors que la réalisation d’un nouvel abattoir moderne nécessite 40 millions de dinars (MD). 
Intervenant à la séance plénière à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), consacrée samedi aux questions orales adressées à des membres du gouvernement, le Secrétaire d’Etat a répondu à une question posée par le député Noomen El-Ich, sur la vétusté, de l’abattoir municipal de Sfax, que le ministère des affaires locales entend développer les abattoirs municipaux, à travers l’incitation des municipalités à présenter un rapport global sur la situation des abattoirs municipaux, ce qui permettra de développer ces établissements vitaux
Il a souligné l’impératif d’adopter une nouvelle approche, dans la construction des abattoirs municipaux, en vue de couvrir les besoins locaux d’un seul gouvernorat, par le biais du développement notamment du partenariat public-privé.
Il a fait savoir que le ministère de l’Environnement et des affaires locales n’a reçu aucun dossier de la part de la municipalité de Sfax pour l’aider à réaliser le nouvel abattoir, rappelant que plusieurs interventions visant la réparation de l’abattoir actuel de la ville de Sfax qui remonte à l’année 1930 n’ont pas été suffisantes, d’où la nécessité de réaliser un nouvel abattoir qui répond aux normes internationales. 
Et d’ajouter que le ministère est disposé à tenir une séance de travail au cours de la semaine prochaine avec les représentants de la municipalité de Sfax pour étudier la réalisation d’un nouvel abattoir qui sera réalisé au niveau de la route de Gremda.

Articles Recommandés: