Chahed expose le plan de développement dans le secteur de l’économie sociale et solidaire

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed, a annoncé, mercredi, que le plan de développement dans le secteur de l’économie sociale et solidaire (ESS) se basera sur un cadre légal adapté aux principes de la nouvelle constitution tunisienne. 
D’après lui, le plan permettra d’ancrer le projet citoyen, fondé sur les principes de la liberté, de la démocratie, de la dignité, de la justice sociale, de l’équité des opportunités, de l’égalité entre les deux sexes et le droit de toutes les catégories sociales à un développement durable.
Chahed a précisé, lors de l’ouverture de la conférence nationale sur le thème  » Economie sociale et solidaire : levier de développement en Tunisie « , que ce plan permettra de mettre en place un système de gouvernance national et régional, avec pour finalité d’ancrer les principes de l’action participative et régionale et de la bonne gouvernance.
Ainsi, a-t-il dit, le gouvernement examinera la possibilité de créer une structure publique et indépendante dédiée à l’ESS qui veillera à la coordination entre les structures gouvernementales et les composantes de la société civile intervenantes dans ce domaine, outre la conception de la vision stratégique, les politiques et les programmes en la matière et le suivi de leurs avancements.
Le plan projette également, la création d’un conseil supérieur de l’ESS, qui sera appelé à présenter ses avis sur les politiques et les orientations générales du secteur, ainsi qu’assurer le suivi de leur réalisation et leur évaluation.
Il est attendu, en outre, de mettre en place un système de statistique spécialisé, afin d’offrir des données fiables sur l’ESS, pour faciliter les opérations de suivi et d’évaluation.
Un système de financement respectant les spécificités du secteur sera, de même conçu, afin d’assurer un financement adéquat aux sociétés de l’économie sociale et solidaire, à travers le lancement de lignes de crédits spécifiques, la simplification des mesures d’octroi de crédits pour impulser l’initiative privée dans ce domaine et profiter au mieux des programmes de financement dans le cadre de la coopération internationale.
Le plan prévoit, par ailleurs, la mise en place d’un programme national visant à booster l’initiative solidaire, afin d’ancrer la culture de l’ESS parmi les jeunes et de les encourager à adhérer à ce domaine, outre le lancement d’une stratégie de communication pour faire connaître au mieux les principes et les spécificités de l’ESS.
 » La situation économique en Tunisie nécessite le recours à ce nouveau modèle de développement, qui permettra à nos indicateurs économiques et financiers de reprendre leur rythme ordinaire, dans une première phase « , a révélé Chahed, estimant que ce modèle permettra de réformer notre économie nationale pour qu’elle devienne inclusive, équitable, solidaire et sociale.
De part ce principe, a-t-il ajouté, le plan de développement 2016-2020 a fait de l’ESS, un troisième secteur complémentaire aux deux secteurs public et privé, au vu de son rôle direct dans l’impulsion de la croissance, de l’emploi et de la réalisation du développement global.
Il a rappelé que l’étude stratégique sur l’ESS, réalisée dans le cadre de la coopération avec le programme des Nations Unies de développement (PNUD) est la première du genre en Tunisie et sera une référence pour mettre en exécution le plan de développement en plus de sa conformité avec le contrat social et le document de Carthage .

Articles Recommandés: