Un montant de 20 MD réservé au programme exceptionnel de propreté

Le ministère des Affaires locales et de l’environnement a réservé une enveloppe de 20 millions de dinars (MD) pour l’exécution d’un programme exceptionnel de propreté et de protection de l’environnement, lequel vise à appuyer les efforts déployés par les municipalités au niveau de la collecte des déchets et de la lutte contre la pollution, a annoncé, vendredi, le conseiller auprès du ministre des Affaires locales, Walim Merdassi.
Il a ajouté, dans une déclaration, à l’agence TAP, que ce programme, lancé jeudi, se poursuivra pendant trois ans. Il concerne l’octroi de marchés et contrats au profit de sociétés privées qui seront chargées de mener des travaux de nettoyage, en appui aux municipalités.
Ce programme, dont le coup d’envoi a été donné à Cité Helal (délégation Séjoumi- Tunis), par le ministre des Affaires locales et de l’environnement, Riadh Mouakhar, sera mis en oeuvre dans une première étape dans le Grand Tunis et les régions avoisinantes marquées par une situation environnementale désastreuse, en l’occurrence Douar Hicher, La Manouba, Séjoumi, Cité Helal, Le Kram, El Mnihla, Cité Ettadhamen, Mornag, Ezzahra et Hammam Lif.Dans une seconde étape, le programme sera généralisé aux différents gouvernorats du pays.
Merdassi a pointé du doigt l’incapacité des municipalités tunisiennes de collecter, quotidiennement, des tonnes de poubelles entassées, faute de manque de moyens,  » ce qui a poussé le ministère à lancer ce programme qui projette la collecte de 510 tonnes de poubelles tous les jours « .
 » Ce programme se veut une alternative aux campagnes de nettoyage lancées périodiquement « , a estimé le conseiller, faisant savoir que 9 sociétés privées ont été choisies suite à un appel d’offres national.
Ces sociétés assureront les services de nettoyage automatique, qui se limiteront aux régions touristiques, alors que 600 agents prendront en charge les travaux de maintenance et de nettoyage des trottoirs dans les différentes municipalités.
Merdassi a ajouté que les contrôleurs relevant des municipalités et de l’Agence nationale de protection de l’environnement (ANPE) seront appelés à suivre et contrôler les travaux de ces sociétés privées.

Articles Recommandés: