S’adapter aux changements climatiques pour une plus grande résilience (expert FAO)

Les effets attendus des changements climatiques sur le secteur agricole varient selon les régions et ne doivent pas pour autant inquiéter, a souligné l’expert international auprès de la FAO, Parviz Koohafkan. 
L’adaptation doit être adoptée comme solution face à ces changements et aux différents problèmes qu’ils vont provoquer, a-t-il ajouté lors d’une conférence tenue à l’école nationale d’administration (ENA) sur « l’agriculture et les changements climatiques ».
Il faut s’adapter d’une manière progressive et augmenter la capacité d’adaptation par l’usage des technologies, le développement des infrastructures, du capital social, la promotion de la gouvernance, des connaissances et des compétences, outre la gestion des risques liés aux changements climatiques. 
Ainsi l’agriculture pourrait être modifiée à cause de plusieurs facteurs: les changements des températures, le niveau de l’humidité, des rayonnements ultraviolets, le niveau de CO2, la présence d’animaux et d’insectes nuisibles ainsi que des maladies, la dégradation du sol et la sécheresse, a-t-il rappelé.
Parmi ces problèmes figurent aussi la désertification, le surpaturage, la déforestation, la prolongation des périodes de sécheresse et la diminution des périodes de grandes précipitations.
Les conséquences des changements climatiques sont principalement: l’élévation du niveau de la mer et l’érosion, l’inondation des terres agricoles, des zones habitées et celles côtières, la salinité de l’eau souterraine , …….a également indiqué l’expert qui a proposé, à cet effet, l’approche NEXUS face aux défis de l’agriculture dans la région du Maghreb, entre l’eau, l’énergie et l’alimentation pour une agriculture résiliente, soit la nécessité de tenir compte des liens étroits existant entre ces trois secteurs.

Articles Recommandés: