Tunisie-France : Ambition affichée de doubler la valeur des échanges économiques

Doubler la valeur des échanges économiques entre la Tunisie et la France et intensifier les relations économiques bilatérales selon une feuille de route claire qui sera élaborée de concert entre les deux parties durant les quelques mois à venir, telle est l’ambition de la rencontre ayant réuni, samedi, le ministre de l’Industrie et du Commerce Zied Ladhari et le secrétaire d’Etat français auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne, en présence de l’ambassadeur de France en Tunisie, Olivier Poivre d’Arvor et du secrétaire d’Etat au Commerce Abdellatif Hmam.
 » Nous avons évoqué toutes les pistes de développement de la coopération entre les deux pays et nous avons senti de la part de nos partenaires français un grand enthousiasme, une grande volonté et le même engagement à continuer à développer nos relations privilégiées, a indiqué Ladhari, dans une déclaration aux médias, à l’issue d’une réunion à huit clos.
 » Nous sommes tous conscients de l’importance de nous donner des échéances et des objectifs très clairs dès le début et c’est pour cela que nous nous sommes donnés pour objectif de doubler la valeur de nos échanges et de nos relations économiques et commerciales « , a-t-il encore fait savoir. 
Et de poursuivre :  » nous allons travailler de concert avec l’ensemble des ministères concernés pour préparer une feuille de route qui sera discutée lors du conseil de coopération qui se tiendra début octobre 2017, mais également pour préparer la visite du Chef du gouvernement français en Tunisie prévue avant la fin de cette année « .
Ladhari a également estimé nécessaire de  » focaliser davantage la coopération sur certains secteurs porteurs, tels que l’aéronautique, l’automobile, l’industrie pharmaceutique, le textile, l’électrique et le mécanique, le tourisme, les tics, la recherche scientifique… « .
De son coté, le secrétaire d’Etat Français, a qualifié de  » fructueuse « , la séance du travail tenue avec les responsables tunisiens, considérant que  » la relation entre les deux pays et déjà dense et qu’elle est déjà à un excellent niveau, mais nous avons encore plus d’ambition, et nous nous disions que nous pouvions peut-être multiplier par deux nos échanges de manière à ce que cela soit profitable aux deux économies ». 
 » Nous sommes dans une logique de coopération, tout cela doit être concret et les échéances qui approchent vont nous permettre de dessiner la feuille de route pour les années à venir « , a-t-il encore soutenu. 
Lemoyne a, par ailleurs, évoqué les rencontres  » AFRICA 2017 « , qui se tiendront en octobre prochain estimant  » qu’il s’agit d’un moment clé où les acteurs économiques des deux pays seront en première ligne et où les autorités au plus haut niveau donneront une tonalité particulière à cet évènement, très important pour la Tunisie qui souhaite rayonner davantage sur le monde entier « .
Toujours selon lui,  » les deux pays affichent aussi l’ambition que le développement de leurs échanges soit profitable à l’ensemble de leurs territoires « .  » Nous avons une identité de vue et des problématiques qui sont souvent communes et si nous souhaitons amplifier davantage ces liens économiques c’est également parce que nous avons des jeunesses dans les deux pays qui sont de plus en plus qualifiées et de plus en plus en quête de débouchés « , a encore indiqué le responsable français. 
Et de conclure  » Nul doute qu’en établissant ce partenariat fort, où nous allons pouvoir dégager de la valeur ajoutée dans l’ensemble des secteurs concernés, nous allons pouvoir dégager de l’emploi et de l’activité pour nos jeunes et fournir ainsi une réponse aux questions sociales qui peuvent se poser dans nos pays ».

Articles Recommandés: