Forum de Sale : Plus de 400 participants dont 46 pays africains

Les responsables et cadres des collectivités territoriales et les responsables des institutions de formation qui offrent des cursus au profit des collectivités territoriales en Afrique ont pris part du 18 au 20 septembre 2017 au Campus de l’Université Internationale de Rabat (UIR), au premier forum qui leur était dédié sous l’égide de Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU-Afrique).
Plus de 400 participants de 58 pays dont 46 pays africains ont pris part au forum.
Parmi les participants nous citons des Ministres, des Présidents d’Associations des Autorités Territoriales, des Présidents et des Directeurs d’Instituts de Formation, des cadres des administrations territoriales, des experts en gouvernance locale, des composantes de la Société Civile et le grand public.
Le forum a porté sur le thème : « Les Ressources Humaines des Collectivités Territoriales Africaines : le Temps d’agir…c’est Maintenant !».
Les travaux ont été ouverts par Noureddine BOUTAYEB, Ministre Délégué auprès du Ministre de l’Intérieur du Royaume du Maroc, au cours d’une cérémonie d’ouverture à laquelle ont également pris part : Mohamed BENABDELKADER, Ministre Délégué auprès du Chef du Gouvernement, chargé de la Réforme de l’Administration et de la Fonction Publique, Maroc, Jeanne d’Arc KAGAYO UMURUNDI, Ministre du Développement Communal de Burundi, Hajia ALIMA MAHAMA, Ministre de la Décentralisation et du Développement Rural de Ghana, Ahmed Ould BAH, Directeur des Relations Extérieures de l’Organisation Islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO), Cheikh Ould Ahmed Ould BAYA, Président de l’Association des Maires de la Mauritanie, Vice-Président de CGLU-Afrique pour la Région Afrique du Nord, Mohand LAENSER, Président de l’Association des Régions du Maroc (ARM), Mohamed BOUDRA, Président de l’Association Marocaine des Présidents des Conseils Communaux (AMPCC).

Trois problématiques ont été abordées lors de ce forum, dont voici les détails :
1 – La place du capital humain dans le nouveau contexte géopolitique de la décentralisation en Afrique
2 – La mise en réseau des cadres des collectivités territoriales et l’apprentissage par les pairs
3 – La promotion de la qualité de l’éducation, de la formation et du renforcement des capacités ciblant l’administration des collectivités territoriales.
Ces trois problématiques ont fait l’objet de débats approfondis au cours des 15 ateliers tenus lors des travaux.

A l’issue des travaux une déclaration de Salé sur les ressources humaines des collectivités territoriales a été adoptée, qui attire l’attention sur l’urgence d’agir, et de trouver des solutions durables au problème du financement de la formation et du renforcement des capacités des élus et cadres des collectivités territoriales d’Afrique.

Un appel a été lancé pour considérer l’Académie Africaine des Collectivités Territoriales (ALGA) de CGLU Afrique comme centre d’excellence pour la modernisation et la professionnalisation du management des administrations territoriales du continent.

D’après communiqué

Leave a Reply