La Régression des quantités d’eau stockée dans les barrages est liée aux changements climatiques ( Samir Taib)

Le ministre de l’Agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche Sami Taieb, a affirmé que les changements climatiques ayant causé un déficit pluviométrique, ainsi que la mauvaise exploitation des eaux pluviales dont la plupart est rejetée dans la mer, la régression des quantités d’eaux stockées dans les barrages, explique la régression des quantités d’eaux stockées dans les barrages au cours des deux dernières années.
En marge d’une visite de terrain effectuée samedi aux délégations de Tabarka et de Ain Drahem pour inspecter les travaux du barrage Oued El Kebir et les glissements de terrains survenus au niveau de la route nationale n°17, depuis 2012, Taieb a réitéré la volonté de son département de régler la question de la pénurie d’eau d’irrigation et de l’eau potable, ainsi que l’achèvement du plan des eaux 2030 qui permettra le traitement des infractions, la maintenance du réseau et la construction de certains nouveaux barrages ainsi que l’exploitation des eaux pluviales qui coulent dans la mer en vue de  » rassurer le consommateur et l’agriculteur sur l’abandon des ses besoins nécessaires « .
Taieb qui été accompagné du ministre de l’Equipement, de l’habitat et de l‘aménagement du territoire Mohamed Salah Arfaoui ainsi que du secrétaire d’Etat Abdallah Rabhi, a par ailleurs affirmé que l’eau est une question d’ordre national qui concerne tous les Tunisiens, étant donné que le réseau des barrages et Oueds est étalé sur tout le pays et il n’est pas question de parler d’une région accaparant de quantités d’eaux plus grandes que l’autre..

Leave a Reply