Participation de l’UTICA à la Conférence des femmes de la Francophonie

La Roumanie a accueille à Bucarest les1er et 2 novembre 2017, la Conférence des femmes de la Francophonie, événement d’envergure qui a rassemblé près de 450 personnes : entrepreneurs, représentants de la société civile et des Etats et gouvernements membres de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Elle a constitué une occasion pour partager les bonnes pratiques et d’échanger les expériences sur les politiques et les initiatives des États et gouvernements francophones en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes dans le domaine économique.

La conférence a été aussi une occasion, pour les femmes entrepreneures et les membres de la société civile, engagés dans la vie économique, culturelle et sociale, tant au plan de la gouvernance, de l’innovation ou de l’entrepreneuriat, de se rassembler, d’échanger et d’explorer les possibilités de maillage, afin d’instituer le Réseau francophone des femmes entrepreneures.

Intervenant mercredi 1er novembre lors de cette conférence en tant que présidente de l’UTICA et prix Nobel de la Paix 2015 avec le quartet du dialogue national, Mme Ouided Bouchamaoui a présenté l’expérience tunisienne dans la promotion du droit des femmes à l’égalité depuis l’adoption du code du statut personnel en 1956 à l’adoption de la constitution de 2014 qui a consacré et élargit l’égalité Homme-femme en Tunisie en passant par la Constitution tunisienne de 1959 qui confirma l’engagement des autorités politiques en faveur des femmes en affirmant l’égalité entre les sexes 

Ainsi, la Tunisie, a ajouté Mme Bouchamaoui, a mis en œuvre, depuis plus d’un demi-siècle, de profondes et fondamentales réformes sociales qu’impliquait l’égalité homme/femme et ce  droit des femmes tunisiennes demeure, et demeura, le socle majeur de nos acquis même si les mentalités ne suivent pas toujours…

Revenant au dialogue national et au rôle du quartet, Mme Bouchamaoui a déclaré que cette expérience fut avant tout une initiative collective où chaque protagoniste a agi avec patriotisme, en faisant appel au bon sens et en mettant de côté son « égo » pour l’intérêt suprême de notre pays.  Et cette expérience n’aurait pas eu le succès avéré, que le monde lui a reconnu par l’attribution du Prix Nobel de la Paix 2015, sans la cohérence du discours des quatre parrains du dialogue national et précisément de la vision commune de l’UTICA et de l’UGTT.

Mme Bouchamaoui a conclu en affirmant que « rien n’est facile, rien n’est acquis d’avance mais tout devient possible dès lors qu’on accepte d’assumer la responsabilité : Les femmes en sont non seulement capables mais apporteront une valeur ajoutée certaine. Concernant la question de l’égalité entre les femmes et les hommes, Mme Bouchamaoui a affirmé que celle-ci ne peut se réaliser sans une volonté politique certaine garantissant une égalité de chance pour tous et une égalité de traitement pour chacun afin de libérer toutes les énergies.

Communiqué

Leave a Reply