Contrôle des travaux des projets routiers dans la la banlieue Sud de Tunis

Le contrôle de l’avancement de deux projets d’aménagement et de garantie de la sécurité routière au niveau de la route nationale n°1 qui assure le passage de 25 mille véhicules par jour, a été au centre de la visite effectuée samedi, par le ministre de l’Equipement, de l’habitat et de l’aménagement du territoire Mohamed Salah Arfaoui aux sites des travaux à Ezzahra et Borj Cedria. 
Le taux d’avancement du premier projet, dont les travaux s’étendent de l’entrée de Borj Louzir à Ezzahra jusqu’à Bouguernine, a atteint 65%. Ce projet, dont les coûts s’élèvent à 44 millions 296 mille dinars, porte sur la construction de trois ouvrages techniques (ponts) sur une longueur de 1800 mètres, au dessus de toutes les intersections situées entre l’entrée de la Cité olympique à Rades et l’entrée de Hammam Lif du coté de Bouguernine, le doublement de la route dans les deux sens de manière à avoir 4 voies et la construction d’un passage supérieur pour les piétons au niveau de la ville d’Ezzahra, outre l’aménagement des intersections, des routes périphériquesn, des bas-côtés et des canaux d’évacuation des eaux pluviales.
Quant au deuxième projet, qui porte sur l’aménagement d’une bretelle reliant l’autoroute A1 à la route nationale au niveau de Borj Cedria, avec une route à deux voies, un certain nombre d’ouvrages techniques et une station de péage. Le taux d’avancement de ce projet dont les coûts ont dépassé les 55 millions de dinars, est à 90% après l’entrée en exploitation du premier tronçon reliant l’autoroute à Borj Cedria. Le deuxième tronçon reliant Borj Cedria à l’autoroute devrait être prêt en avril 2018, selon le ministère de l’équipement. 

Leave a Reply