Elaboration d’une étude sur le secteur du plastique en Tunisie

Une étude réalisée sur le secteur du plastique en Tunisie a montré dans sa première phase que le secteur est divisé sur trois catégories d’entreprises: la première concerne les entreprises qui produisent les petits sacs (sacs à bretelles), la deuxième concerne celles qui ont commencé à chercher ou à acquérir des équipements et matériel de transformation du plastique en plastic biodégradable alors que la troisième est relative à celles qui ont commencé à produire les sacs plastiques biodégradables et dont le nombre est très limité, a indiqué Taoufik Rabeh, président du bureau d’études chargé de préparer cette étude.
Cette étude, dans sa première phase, a été présentée dans le cadre d’une journée d’information organisée mardi par la chambre syndicale nationale des formateurs transformateurs de plastique au siège de l’Utica à Tunis sur la situation du secteur du plastique en Tunisie en présence des représentants de ministères de l’industrie et et de l’environnement et d’un nombre important de professionnels.
L’étude a englobé 44 entreprises des régions de Tunis, Sousse et Sfax, a-t-il dit, précisant qu’elle est actuellement dans la phase de diagnostic du secteur et des difficultés des entreprises à produire des sacs en plastique biodégradable. Elle proposera, une fois achevée, les solutions et mesures permettant d’aider les entreprises à avoir chacune son programme spécifique de mise à niveau pour réussir à produire les sacs biodégradables.
L’objectif de cette journée est d’identifier les potentialités des entreprise et les difficultés rencontrées dans la transition vers le biodégradable et de cerner leurs nombres pour passer à la deuxième phase de l’étude et leur permettre d’assurer leur mise à niveau, a-t-il souligné. 
Le président de la chambre, Faycel Bradaii, a souligné l’importance de cette étude dans le diagnostic du secteur pour présenter les solutions opérationnelles afin de le promouvoir et de l’appuyer dans cette nouvelle expérience de passage à la production de sacs biodégradables suite à l’interdiction, depuis début mars 2017, des sacs en plastique à usage unique dans les grandes surfaces et l’incitation à l’utilisation de sacs oxo-dégradables ou à multiples usage.
De son côté, le directeur de la qualité au ministère de l’environnement a indiqué que plusieurs entreprises ont adhéré à ce programme d’interdiction de l’utilisation des sacs en plastique nuisibles pour la santé et l’environnement.

Leave a Reply