Une vingtaine d’entreprises tunisiennes ont été créées suite aux missions de prospection organisées par le TABC en Afrique ( Bassem Loukil)

Une vingtaine d’entreprises tunisiennes opérant dans les secteurs de la santé (cliniques privées), la construction, l’agriculture et les nouvelles Technologies…, ont été créées suite aux missions de prospection organisées par Tunisia-Africa Business Council (TABC), a déclaré son président Bassem Loukil.
Intervenant, jeudi, en marge d’un déjeuner débat du TABC :  » Rétrospective 2017 et programme 2018 « , le responsable a rappelé que plusieurs accords de partenariat et des dizaines de contrats commerciaux ont été signés, en 2017, entre des opérateurs tunisiens et africains.
 » On a eu de très bons échos de la part de la Compagnie Tunisienne pour l’Assurance du Commerce Extérieur (COTUNACE) et de quelques banques africaines qui financent ces projets « , a-t-il ajouté.
Evoquant la question du financement, le responsable a rappelé qu’il constitue le problème majeur et le principal obstacle entravant le développement des échanges avec le continent africain. « Même quand ils signent des contrats, les opérateurs tunisiens n’arrivent pas à mobiliser les financements nécessaires, d’où l’idée d’organiser, les 6 et 7 février 2018 à Tunis, une conférence internationale sur l’investissement », a-t-il souligné. 
Et d’ajouter que la conférence  » Financing investment and trade Africa », regroupera 500 cadres et décideurs africains, notamment, des ministres d’Investissement, de Coopération internationale et de Commerce, des patrons d’Institutions financières panafricaines et internationales , outre des experts.
Les participants examineront les moyens à même d’enrichir les dispositifs et techniques de financement, dans l’objectif de consolider le commerce et les projets d’investissement intra-Africains et de permettre à la Tunisie de renforcer son image sur le marché africain, a indiqué Loukil.
Par ailleurs, le responsable a mis l’accent sur le potentiel énorme des projets en attente de financement en Guinée, au Mali et en Côte d’Ivoire, ajoutant qu’entre 75 et 80 opérateurs tunisiens spécialisés dans les nouvelles technologies opèrent en Afrique.
Présentant le programme 2018, marqué par des missions de prospections, dont certaines coïncideront avec des vols inauguraux du transporteur national Tunisair, le secrétaire général de TABC, Anis Jaziri a cité la participation à la foire internationale de Khartoum (Soudan 22 au 26 janvier), une Caravane médicale au Burkina Faso, pilotée par le Bureau TABC Sfax (février), Mission Multisectorielle au Ghana (fin février), mission sectorielle santé et caravane médicale au Benin (début mars)…
Il s’agit également des secondes éditions du Tunisian African Empowerment Forum de Sfax Pôle de santé Africain (octobre 2018) et Fashion Africa (décembre 2018).
Pour sa part, le ministre du Commerce, Omar Béhi, a mis l’accent sur l’importance du partenariat Public/Privé pour améliorer le positionnement et les échanges de la Tunisie avec l’Afrique. Il a rappelé qu’une vingtaine de décisions ont été prises, le 4 janvier 2018, lors de la première réunion du Conseil Supérieur de l’Exportation, afin de booster les exportations.
Il s’agit également de l’octroi d’avantages préférentiels pour l’exportation vers les marchés africains, à travers une prime couvrant 70% des coûts de prospection des marchés extérieurs (coûts de transport et d’hébergement), 60% des frais du transport aérien et 50% des coûts du transport maritime.
En marge de ce débat, trois conventions de partenariat ont été signées entre le TABC, l’université centrale, Express Cargo et Sancella (fabricant de produits d’hygiène) pour soutenir l’activité TABC au cours de l’année 2018 et profiter de son accompagnement en Afrique Subsaharienne. 

Leave a Reply