Un tunisien sur trois décède d’une maladie cardio-vasculaire (président de la STCCCV)

Un tunisien sur trois décède d’une pathologie cardio-vasculaire, a indiqué le président de la Société Tunisienne de cardiologie et de chirurgie cardio-vasculaire (STCCCV), Pr Faouzi Addad, dimanche à Mahdia.
Cela est du essentiellement à la forte consommation du sel, a-t-il dit précisant que le citoyen tunisien consomme environ 14 grammes de sel quotidiennement, considéré comme le plus grand taux de consommation en Afrique.
Addad a précisé, dans une déclaration au correspondant de l’agence TAP, en marge du congrès de la société organisé à Mahdia les 18 et 19 mars, que « la consommation moyenne de sel ne doit pas dépasser les 6 grammes par jour  » ajoutant que  » Le pain couvre 20% de l’apport journalier en sel ».
« La Société contribuera, en partenariat avec une entreprise industrielle, à la commercialisation d’un pain répondant aux normes de la santé, qui sera disponible dans les grandes surfaces dans 19 gouvernorats », évoquant, à cet effet, la collaboration de la société avec les ministères de la santé et du commerce pour sensibiliser et inciter les propriétaires des boulangeries (environ 3000 boulangeries en Tunisie) à réduire la quantité de sel dans le pain.
Il a souligné que l’augmentation de l’incidence des maladies-cardiovasculaires en Tunisie est due au vieillissement de la population et à la hausse du nombre des fumeurs (un tiers de la population), ajoutant qu’une personne sur trois souffre de l’hypertension artérielle, outre le nombre des diabétiques qui a atteint 15% de la population agée de plus de 20 ans.
La société s’emploie aussi, selon la même source, à élaborer un projet ambitieux de prévention qui vise à sensibiliser les enfants agés entre 5 et 15 ans aux risques des maladies cardiovasculaires et de l’hypertension artérielle.

Leave a Reply