WWF Afrique du Nord célèbrera samedi l’Heure de la Terre

Le Fonds mondial pour la nature (WWF Afrique du Nord) célébrera, samedi 24 mars 2018, aux berges du lac 1, l’événement climatique du Monde  » L’Heure de la Terre « , qui consiste à éteindre à 20h30 heure locale les lumières et débrancher les appareils électriques non essentiels pour une durée d’une heure, a indiqué Hamadi Gharbi chef de projet à WWF Afrique du Nord qui intervenait lors d’une conférence de presse tenue jeudi à Tunis.
Cette manifestation qui en est à sa 6ème saison en Tunisie et la 11ème dans le monde vise à rationaliser la consommation d’électricité, sensibiliser les gens à la réduction des émissions du gaz à effet de serre, en vue de lutter contre le réchauffement climatique. Cette action mondiale climatique est organisée par WWF Afrique du Nord, l’Association Earth Hour Tunisia, le Ministère des affaires locales et de l’environnement, Orange (partenaire officiel), les Scouts Tunisie, et l’association Vélorution
WWF Afrique du Nord a lancé ce mouvement mondial en 2013 en vue d’envoyer un signal fort en faveur d’une meilleure protection de l’environnement ainsi que de la biodiversité en Tunisie et de sensibiliser tant les citoyens, à l’importance de la préservation de l’énergie, que les responsables quant à l’impératif d’amender les lois relatives à l’économie de l’énergie.
Une heure d’électrification en Tunisie vaut la consommation de 4000 familles tunisiennes, soit l’équivalent de 850 Méga Watts (MG)par heure. Une heure sans électrification permet de mobiliser 2 Millions de Dinars à la trésorerie de l’Etat  » et de réduire 420 tonnes équivalent de COD, selon Gharbi.
 » L’Heure de la Terre  » 2018 n’est pas uniquement une manifestation mais tout un programme ayant pour message la communication avec la terre « , a-t-il poursuivi.
L’événement a été organisé à l’Avenue Habib Bourguiba à Tunis en 2013, à Carthage en 2014, à Hammamet en 2015, ensuite à Sousse en 2016, et à Zaghouan au  » temple des eaux  » en 2017, enregistrant (en 2017) une baisse de la consommation de 400 MW, l’équivalent de la consommation de 400 mille ménages.
Il a critiqué le comportement des institutions publiques chargées du dossier de l’énergie en Tunisie qui ne jouent pas leur rôle de sensibilisation et ne fournissant pas l’information utile, rappelant, à cet égard, que le pays est appelé à atteindre un taux de 30% en termes d’utilisation d’énergies renouvelables alors que celles-ci ne représentent actuellement que 4%.
De son côté Sofiane Mahjoub, chargé du programme marin au WWF pour l’Afrique du Nord, a indiqué que la biodiversité est aujourd’hui menacée en dépit de son importance pour l’homme. Se référant aux études de WWF sur certaines espèces, Mahjoub a fait savoir que depuis 50 ans, plus que de 50% de l’effectif de ces espèces ont baissé.
Et d’ajouter que la vitesse d’extinction des espèces est alarmante, d’autant plus qu’elle est actuellement entre 100 et 1000 fois supérieure à son rythme normal.
Selon lui, le monde est en train de vivre la 6ème extinction de la planète depuis l’apparition de la vie sur terre. La situation est très critique, notamment avec les changements climatiques en sus. Si la température augmentait de 2 degrés, 25% des espèces vont probablement disparaitre et si on ne réagit pas pour protéger le climat, on arriverait à une hausse des température de 4,5 degrés et le risque de perte de la biodiversité serait de 50% à l’horizon de 2080, a-t-il avancé.
Pour Mahjoub, certaines régions sont encore plus sensibles aux indicateurs cités plus haut, dont la Méditerranée qui représente 1% de la superficie des océans, 7,5% de la biodiversité faunistique et 8% de la biodiversité de la flore.
La journée « l’Heure de la Terre » sera une journée sans voitures. Au programme, également, une présentation et une vente de produits locaux et de l’artisanat, une projection de documentaires et une performance de la violoniste Yasmine Azaiez, à partir de 20h30 (heure d’éteinte de la lumière) ainsi qu’une animation de danses lumineuses …
L’ »Heure de la Terre » est une manifestation annuelle organisée tous les derniers samedi du mois de mars à l’initiative du WWF et du Sydney Morning Herald, un grand quotidien australien. La première « Heure de la Terre » a été organisée à Sydney.

Leave a Reply