« Chahed a donné ses consignes pour que chaque ministère veille à réduire sa facture énergétique » (Slim Feriani)

« Le chef du gouvernement, Youssef Chahed, a donné, mercredi, lors d’un conseil ministériel, des consignes très claires pour que chaque ministère veille à réduire sa facture énergétique et à encourager tous les employés de la fonction publique à faire plus attention à l’utilisation de l’énergie », a fait savoir Slim Feriani, ministre de l’Industrie et des PME, dans une déclaration à l’agence TAP, en marge du séminaire « Accélération de la mise en oeuvre des programmes d’efficacité énergétique », précisant que la facture énergétique est une charge énorme pour la caisse générale de compensation (CGC) et le budget de l’Etat.
« De notre côte, nous oeuvrons à réduire la consommation de l’énergie dans le secteur industriel, qui se présente comme deuxième secteur énergivore en Tunisie, et ce, en mettant à la disposition des industriels, dont le nombre dépasse les 6000, plusieurs mécanismes d’encouragement, y compris le programme de mise à niveau, le programme national de recherche et d’innovation… », a-t-il dit.
Le ministre a rappelé que la stratégie de transition énergétique, adoptée en 2016, fixe comme objectifs aux horizons de 2030, de réduire la demande énergétique de 30% et d’augmenter la part des énergies renouvelables dans le mix électrique à 30%. Par ailleurs, le plan de développement 2016-2020 prévoit la réduction de l’intensité énergétique de 3% par an, d’ici 2020.
Le représentant résident du PNUD et coordinateur résident du système des Nations Unies en Tunisie, Diego Zorilla, a, pour sa part, fait savoir que « l’énergie est, aujourd’hui, plus que jamais au coeur de tous les programmes de développement durable, précisant que l’efficacité énergétique est le moyen le plus rentable pour réduire l’intensité énergétique de nos économies, mais elle se présente aussi comme moteur de croissance économique, dans la mesure où elle favorise la création de richesses et d’emplois.
Le responsable s’est félicité des avancées accomplies par la Tunisie dans ce domaine, ce qui lui a valu une reconnaissance internationale, à travers son classement par la Banque Mondiale, dans son rapport paru en 2017 parmi les 20 meilleures nations sur 111 pays, et première à l’échelle arabe dans le domaine de l’efficacité énergétique.
De son côté, le directeur exécutif de Partenariat International pour la coopération à l’efficacité énergétique, Benoit Lebot, a souligné que l’efficactié énergétique se veut une ressource énergétique, dans la mesure où elle permet de rationnaliser et d’économiser notre consommation en énergie.
D’après le responsable, il est impératif aujourd’hui de s’engager dans des politiques d’efficacité énergétique, lesquelles se basent sur quatre piliers, à savoir le recours à la technologie nouvelle, le savoir-faire, la mobilisation des financements nécessaires, et le changement de comportements à travers l’information et la sensibilisation.
Partageant le même point de vue, le représentant résident adjoint du PNUD, El Kebir Mdarhri Alaoui, a réitéré la nécessité de la prise de conscience quant à l’impératif de rationaliser notre consommation d’énergie, soulignant que les budgets mobilisés pour la compensation énergétique peuvent être orientés vers des secteurs prioritaires en l’occurrence l’éducation et la santé.
Il a indiqué, par ailleurs, que les programmes d’efficacité énergétique doivent être engagés sur une échelle régionale, en impliquant les municipalités dans cet effort. Il a, aussi, appelé à la simplification des procédures pour les sociétés désirant engager des projets énergétiques et à assurer une meilleure coordination entre toutes les parties prenantes dans cette activité.
Il est à noter que le ministère de l’Energie prévoit d’organiser, à partir du mois d’avril courant, une campagne de sensibilisation à la maîtrise de l’énergie, comprenant une campagne d’information sur la maintenance des équipements d’énergie solaire (le 15 avril), une journée porte ouverte dans le milieu éducatif (tout au long du mois d’avril), une campagne sur « la conduite rationnelle » (du 23 avril au 6 mai).
Parmi les composantes de cette action de sensibilisation, une campagne de rationalisation de la consommation de l’énergie durant la saison estivale (de mai à septembre 2018), une campagne de sensibilisation à l’usage des LED (au cours du mois de novembre), une campagne de sensibilisation pour éviter les dépassements dans la consommation de l’électricité et du gaz (décembre 2018)…

Leave a Reply