Le « SHIFT 2022 », un plan quinquennal qui permettrait à la Poste tunisienne de tripler ses revenus

Un plan stratégique chiffré pour la Poste tunisienne sur 5 ans « SHIFT 2022 », un référentiel métier, un modèle de calcul simplifié du coût du service postal universel, un cahier de charges technique pour la mise en place d’une plateforme e-logistique, tels sont les principaux résultats du projet d’appui à La Poste tunisienne, présentés jeudi, au Lac.
Parmi ces résultats, présentés lors du séminaire de clôture du projet d’appui, financé par l’Union Européenne (UE) moyennant 1 million d’euros (environ 3 millions de dinars), figurent également, un diagnostic qualité et un plan d’action dans ce domaine en plus de l’identification d’indicateurs stratégiques de suivi des performances, un plan de conduite de la transformation ainsi qu’un projet d’organigramme et un statut pour cette entreprise publique leader sur le marché national.
Les objectifs recherchés à travers toute l’initiative consistent à renforcer la compétitivité de la Poste tunisienne de manière à porter sa part de marché à 30% en 2026 contre 20%, doubler son chiffres d’affaires et tripler ses revenus d’ici 2022, a précisé Christian Ferraris, chef de projet Expertise France, partenaire à ce projet qui a duré 28 mois, selon les documents de la poste.
Il s’agit d’outiller les 4620 postiers en contact avec les citoyens, de moyens d’assurer la durabilité du projet, de tirer partie de la large présence postale sur le territoire pour lutter contre la fracture numérique en posant des wifi dans les bureaux de poste qui ont besoin également d’être mis à niveau pour fonctionner en tant qu’espaces financiers.
Pour Ferraris, la réussite du projet, qui n’a pas été « une longue fleuve tranquille » dépendra de la réussite dans la mise en place d’une culture commerciale, de management et de résultats ainsi que d’une culture des outils de conduite de changement.
A noter que 24 chefs de projets ont été formés dans le cadre du projet, aux méthodes et outils de management de projets pour piloter les premiers chantiers de mise en œuvre de « SHIFT 2022 ».
La Poste a été choisie pour ce projet compte tenu de sa position de leader en matière d’e-administration, et son rôle dans la sphère économique du pays a rappelé, Sophie Vanhaeverbeke, chef de la coopération à la délégation de l’UE à Tunis.
Pour le PDG de la poste Moez Chakchouk, il s’agit maintenant de bien lister les priorités du groupe et de trancher en ce qui concerne les scénarii de création de banque postale, rappelant que le projet de transformation de la poste est avant tout une restructuration interne de l’entreprise à laquelle les postiers y compris dans les régions ont apporté leurs contribution.
Les syndicats ont réservé un accueil favorable au projet, une fois ses enjeux et ses retombées positifs sur l’entreprise assimilés ce qui a dissipé la tension qui a marqué le début, a-t-il indiqué, dans une déclaration à l’Agence TAP.
Chakchouk, qui vient de rejoindre la direction de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) a exprimé le souhait de dépasser certaines frustrations liées au non achèvement de certains volets du projet liés à l’organigramme et au statut du groupe.
Le projet d’appui à la Poste tunisienne a été mis en œuvre par l’agence publique française Expertise France en partenariat avec le Groupe de l’hexagone La Pose. Il a permis de mobiliser 24 experts pour un total de 1180 hommes/jours d’expertise.
Un responsable de la poste, qui a requis l’anonymat, a souhaité l’extension du projet jusqu’à la validation de toutes les reformes prévues.

Leave a Reply