La croissance économique réalisée, au cours du 1er trimestre 2018, est expliquée par l’évolution des industries manufacturières et l’agriculture

    TUNIS,15 mai (TAP) Le Taux de croissance de 2,5% réalisé par la Tunisie, au 1er trimestre 2018, n’a pas été atteint depuis le 2ème trimestre 2014, a déclaré le ministre du développement, de l’investissement et de la coopération internationale Zied Laadhari.
    Au cours d’une conférence de presse tenue, mardi, au palais du gouvernement à la Kasbah, Laadhari a estimé que depuis 2011, ce taux a subi un changement au niveau de sa composition, vu qu’il ne s’est pas basé sur les services non marchands, lesquels (services) ont enregistré une évolution de 4%, au cours de la période 2011/2017.
    Et d’ajouter que la croissance du PIB prévue pourrait atteindre 3%, en cas de non prise en compte des industries non manufacturières qui ont régressé de 5,3%.
    Il a mis l’accent sur la valeur ajoutée des industries manufacturières qui a augmenté de 2,4%, la croissance du secteur de l’Agriculture et de la pèche (11,9%), les services non marchands (présentés essentiellement par l’administration), qui ont enregistré une légère augmentation de 0,2%, outre la régression des industries non manufacturières de 5,3%.
    Le ministre a expliqué que la croissance des industries manufacturières est due à l’évolution du secteur des industries agroalimentaires de 16,7%, suite à la hausse importante de la production de l’huile d’olive, dont les exportations ont augmenté de 357% pour atteindre une valeur de 1015 Millions de Dinars (MD), alors que le secteur des industries mécaniques et électriques a cru de 5,3% et le secteur du Textile, Habillement et chaussures a augmenté de 0,2%.
    Il a souligné l’évolution continue des industries mécaniques et électriques en raison d’une amélioration notable des exportations de ce secteur qui ont atteint, au cours des 4 premiers mois 2018, 5931,8 MD, soit une augmentation de 23,6% (1131,6 MD).
    Il s’agit également de la croissance du secteur du textile, Habillement et cuir, depuis une année, suite à l’augmentation des exportations de près 24,9%, au cours des 4 premiers mois de 2018, pour atteindre 2987,4 MD.
    Le ministre du développement a noté une performance négative des industries chimiques, qui ont reculé de 23,9%, en raison de la baisse de la production des dérivés de phosphate, ainsi que de la baisse de 5,3% des industries des matériaux de construction, de céramique et du verre suite à la baisse de la demande locale, notamment du ciment dont les ventes ont chuté de 6%.
    Au sujet des résultats enregistrés par les industries non manufacturières, au cours du 1er trimestre de 2018, il a évoqué la diminution continue du secteur d’extraction de pétrole et de gaz naturel de 2,4% par rapport au 1er trimestre de 2017, suite à la baisse quotidienne de la production du pétrole brut à 40 mille barils, contre 45 mille barils, enregistrés, au cours de la même période 2017 et plus de 70 mille barils, en 2010.
    Il a également noté la variation de la production du secteur des mines, qui a enregistré un repli de 37%, au 1er trimestre 2018, contre une performance positive de 21,3%, au 1er trimestre de 2017.

      Leave a Reply