L’UTICA appelle à une rencontre avec le chef du gouvernement pour exposer les problèmes des secteurs du cuir et du textile

Une réunion conjointe s’est tenue lundi après-midi, au siège de l’UTICA entre les membres de la fédération nationale du cuir et chaussures et ceux de la fédération nationale du textile et de l’habillement, pour débattre des problèmes des professionnels dans ces deux secteurs.
Selon un communiqué publié par l’UTICA mardi, le président de la fédération nationale du cuir et chaussures, Akram belhaj a affirmé, dans son intervention, que le ministère du commerce évite de rencontrer les professionnels et de se pencher sur les difficultés que rencontrent ce secteur dont essentiellement, l’application de la loi relative à l’interdiction de l’importation des chaussures de fripe et la lutte contre l’inondation du marché de produits contrefaits, du fait de l’absence de contrôle et du non respect de la loi.
Il a, encore, appelé à arrêter l’hémorragie des importations des marchandises, alors que le pays souffre d’un déficit de la balance commerciale.
De son côté, le président de la fédération nationale du textile et de l’habillement, Hosni Boufaden a souligné la nécessité de vérifier les déclarations en douane, lors de l’entrée des marchandises et d’avoir recours aux laboratoires de sécurité sanitaire relevant du centre technique du textile et de l’habillement (CETTEX).
Il a également demandé l’activation des lois relatives à la limitation des importations et l’impulsion des exportations et à appliquer la loi concernant le secteur de la fripe.
Le vice-président de l’UTICA, Hichem Elloumi a indiqué qu’une demande sera faite pour la tenue d’une réunion avec le chef du gouvernement en présence des ministères concernés, pour exposer les préoccupations des professionnels afin de préserver le tissu industriel national et protéger les emplois dans les secteurs du cuir et chaussures et du textile et de l’habillement.

Leave a Reply