Nécessité de mettre en place un passage frontalier entre la Tuinisie et la Libye spécifique aux marchandises (UTICA)

L’Union tunisienne de l’Industrie, du commerce et de l’Artisanat (UTICA) a appelé le gouvernement à songer à mettre en place un passage frontalier entre la Tunisie et la Libye spécifique aux marchandises réunissant tous les fondements nécessaires de l’échange commercial et à prendre des mesures alternatives pour limiter les dégâts de la fermeture du passage frontalier de Ras Jédir.
Dans un communiqué, publié jeudi, l’organisation patronale s’est inquiétée profondément de la situation dans le passage transfrontalier de Ras Jédir, fermé depuis deux mois successifs.
Elle a recommandé de mettre en place un mécanisme commun d’intervention rapide en coordination avec les parties étrangères afin d’éviter la situation qui porte atteinte aux intérêts des deux parties, appuyant la  » légalité des recommandations des habitants de la région et les droits de ses fils à l’emploi et au développement « .
Le Patronat a affirmé que les effets pervers de la fermeture ont été considérables touchant même les intérêts des entreprises économiques des deux pays, sans compter les conséquences sur les habitants de la région qui en pâtissent le plus.
Il a signalé, dans le même communiqué, la dégradation de la situation et l’augmentation du volume des pertes, surtout pour les entreprises ayant des contrats d’export avec des entreprises libyennes, lesquels contrats ont été annulés.
Le passage frontalier de Ras Jedir est fermé depuis deux mois, car un nombre de commerçants de Ben Guerdane se sont employés au cours du mois de juillet à fermer la route devant les libyens après s’être sentis humiliés, selon leurs dires, suite à un acte de provocation des douaniers libyens qui ont diffusé des photos de longues files d’attente de voitures tunisiennes accompagnées de remarques désobligeantes à leur égard.

Leave a Reply