Démarrage de la saison agricole dans de bonnes conditions (Direction générale de la production agricole)

Les superficies céréalières programmées pour la saison agricole 2018-2019 s’élèvent à 1,300 million d’hectares (ha), dont 845 mille ha se situent au nord du pays et 70 mille ha en irrigué », selon le directeur général de la production agricole au ministère de l’Agriculture des Ressources hydrauliques et de la Pêche, Ezzeddine Chalghaf.
Et le responsable de préciser, dans un entretien accordé, à l’agence TAP, que les superficies emblavées sont réparties entre 600 mille ha pour le blé dur, 86 mille ha pour le blé tendre, 612 mille ha pour l’orge et 12 mille ha pour le triticale « . Il estime que cette programmation reste tributaire de conditions climatiques favorables. « En cas de poursuite de ces conditions, une extension des superficies emblavées est possible surtout dans le centre du pays « , prévoit-il.
La nouvelle campagne agricole commence donc à s’installer progressivement en Tunisie. Beaucoup de localités ont déjà enregistré les premières pluies, atteignant parfois 200 millimètres à Béja et Bizerte où le stockage de l’eau s’est renforcé par une quantité additionnelle de 80 millions de mètres cubes. Pour les céréalicultures, « C cette manne céleste a été bénéfique « , a-t-il poursuivi,
« Les services relevant du ministère de l’Agriculture sont entrain de mettre en œuvre l’essentiel des mesures et de prendre les dispositions nécessaires pour affiner les préparatifs afin de faire réussir la campagne agricole », relève Chalghaf.
Au niveau de l’approvisionnement des agriculteurs, la Direction générale de la production agricole a mis à leur disposition près de 380 mille quintaux de semences sélectionnées, dont 290 mille quintaux à des prix subventionnés et 90 mille quintaux non subventionnés. Jusqu’ici, a-t-il déclaré, près de 106 mille quintaux de semences d »orge ordinaire sont prêts à la distribution, en plus de 40 mille quintaux de semences de base pour la multiplication des semences sélectionnées.
Doter les agriculteurs des intrants et de l’encadrement nécessaire
Il a rappelé que l’amélioration de la production agricole passe nécessairement par la disponibilité et l’accessibilité des producteurs aux intrants et matériels agricoles ainsi qu’un bon encadrement.
« En Tunisie, le premier problème est la fourniture des engrais chimiques, suite à des difficultés dont souffre le fournisseur, à savoir le groupe chimique de Tunisie qui ne peut procéder à la transformation des matières premières (Phosphate et dérivés). Dans ce cas, les services du ministère ne peuvent fournir que le super 45 (24 mille tonnes ) le Di-ammonuim phosphate ou DAP (85 mille tonnes ) et l’ammonitrate (200 mille tonnes) pour fertiliser le sol.
Pour ce qui est du désherbage et la lutte contre les maladies fongiques et parasitaires, tout un programme a été mis en œuvre, cette saison, pour améliorer la productivité des parcelles, soit pour les cultures irriguées ou pour les cultures à sec, a assuré Chaghlaf.
D’après lui, d’ores et déjà 618 mille ha ont été traités contre les maladies fongiques qui font leur apparition chaque année dans les parcelles céréalières. Mais cela n’empêche pas de poursuivre continuellement le contrôle dans les points noirs, à travers les visites de terrain et la vulgarisation.
Les préparatifs de la campagne, c’est aussi la mise à niveau des agents d’encadrement et des producteurs. Sur ce plan, l’Agence de la vulgarisation agricole et de la formation agricoles (AVAFA) a introduit un nouveau dispositif de vulgarisation qui sert à informer à distance l’agriculteur et l’aider à acquérir les bonnes pratiques agricoles.
Chalghaf a rappelé, dans ce cadre, l’existence d’une application numérique comportant des informations émises sur SMS devant permettre à l’agriculteur d’avoir des données sur la fertilité du sol, le dosage des pesticides et le traitement des plantes ainsi que d’autres informations utiles qui l’accompagnent durant toute la saison.

Leave a Reply