Des citoyens se plaignent de la hause excessive des prix des fournitures scolaires

Des citoyens se sont plaints de la hausse excessive des prix des fournitures scolaires qui dépassent, selon eux le pouvoir d’achat notamment des familles qui ont plus d’un enfant à l’école. Certains citoyens rencontrés par l’Agence TAP dans l’une des librairies de Tunis, ont fait savoir qu’ils cherchent d’une librairie à une autre les prix les plus bas.
 » Nous acceptons même une qualité moindre « , ont-ils ajouté, rappelant que les prix des cartables et des fournitures scolaires ne cessent d’augmenter d’année en année, en dépit de la détérioration de la qualité.
Les prix des cahiers subventionnés pour cette année scolaire ont été fixés comme suit : 200 millimes pour le cahier de 12 pages, 350 millimes (24 pages), 750 millimes (48 pages), 1150 millimes (72 pages), tandis que les prix des livres d’enseignement primaire varient entre 6,600 D et 26,800 D, les livres d’enseignements de base et de secondaire sont entre 39,500 D et 59,850 D.
L es prix des cartables varient entre 30 et 200D, selon la qualité, a constaté l’Agence TAP. Des parents rencontrés dimanche matin ont révélé qu’ils ont décidé de s’orienter vers le marché informel, notamment souk Boumendil qui  » offre des produits à des couts plus réduits « , selon eux.
Certains parents ont indiqué que le marché parallèle reste leur seul refuge car les prix sont moins chers de 30% par rapport aux librairies. Et d’ajouter qu’ils sont conscients des effets sanitaires négatifs de l’utilisation des fournitures scolaires non conformes aux normes, comme la pate à modeler, les produits de coloriage..
Mohamed Sarsar, propriétaire de librairie depuis plus de 10 ans, a mis l’accent sur la stagnation de son activité par rapport à la dynamique enregistrée au niveau des marchés parallèles.
Il a ajouté que le cout des fournitures scolaires à partir de la première année primaire jusqu’au la quatrième année secondaire, varie entre 120 et 175 dinars avec le cartable.
Au niveau des marchés parallèle, les prix sont beaucoup plus bas, vu que les commerçants ne sont pas obligés de payer des impôts ou des loyers, a-t-il encore précisé.
Le directeur général de l’Institut National de la Consommation (INC), Tarek Ben Jazia avait indiqué dans une déclaration à l’Agence TAP que par rapport à la rentrée scolaire 2017/2018, que le coût a augmenté de 11%, voire de 24%, selon le niveau et les composantes.
Ben Jazia avait ajouté que l’INC comme chaque année calcule le coût approximatif de la rentrée scolaire, sur la base de la marge des prix dans les plus importants points de vente en plus des données relatives aux demandes du cadre éducatif, selon chaque niveau scolaire.
En ce qui concerne le niveau primaire, le coût de la rentrée scolaire (livres, cahiers et fournitures scolaires) pour l’année scolaire 2018/2019, varie entre 52d,200 pour la première année et 97d,755 pour la sixième année.
Pour le collège, le coût est estimé entre 88d,950 et 95d,790 alors que pour le secondaire il varie entre 89d,900 pour la première année secondaire et 102d,395 pour la quatrième année.
En incluant le cartable et le tablier, le coût total de la fourniture pour les élèves du primaire varie entre 111d,900 et 170d,755 alors que celui pour les collégiens est entre 159d,690 et 166d,530 et pour les élèves du secondaire est estimé entre 152d,400 et 165d,280.

Leave a Reply