Les dernières inondations et intempéries survenues, à Nabeul, devront faire l’objet de recherches (Samir Taieb)

Les dernières inondations et intempéries survenues, samedi 22 septembre 2018, à Nabeul, seront étudiées par les chercheurs de l’IRESA (Institution de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur Agricoles), afin de permettre au gouvernement de se préparer à des fléaux similaires, a déclaré, mardi, le ministre de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, Samir Taieb.
Ce phénomène, a-t-il ajouté, en marge du séminaire de clôture du projet « valorisation des acquis de la recherche scientifique dans le domaine de l’eau », peut se répéter dans l’une des régions tunisiennes au cours des 3 ou 5 prochaines années, vu que la Tunisie est l’un des pays les plus exposés aux changements climatiques et phénomènes qui y sont liés, lesquels avaient lieu chaque 100 ans mais peuvent survenir, maintenant, chaque 3 ou 5 ans.
Ces recherches serviront au ministère de l’agriculture et aux départements concernés lors de l’élaboration de leurs programmes et permettront d’informer les citoyens et les agriculteurs.
Il s’agit également d’évaluer les ouvrages hydrauliques et d’examiner les impacts de ce phénomène, a-t-il dit, faisant savoir, dans ce cadre, que 19 équipes se sont déplacées, lundi, aux fermes agricoles à Nabeul pour constater et établir les dégâts dans le secteur agricole.
Au sujet de la coupure de l’eau à Nabeul, le ministre a rappelé la panne d’un canal à Dar Chaabane au niveau duquel les travaux de maintenance sont en cours, soulignant qu’il s’agit plutôt d’une perturbation de la distribution de l’eau (faible débit), vu l’augmentation de son utilisation pour les opérations de nettoyage.
Pour sa part, le directeur général du bureau de planification et des équilibres hydrauliques, Hammadi Hbaieb a indiqué que les quantités de pluies enregistrées, à Nabeul, ont atteint environ 100 millions m3.
Il a fait savoir que 30 millions m3 ont été receptionnés par les barrages (20 millions m3), les barrages et lacs collinaires (10 millions m3), le reste des quantités ayant inondé les quartiers ou a été acheminé vers la mer.
Les précipitations ont atteint, samedi, à Nabeul, plus de 200 mm dans la région, provoquant l’arrêt de la circulation et isolant le gouvernorat de Nabeul pendant plus de trois heures. Six personnes ont trouvé la mort, plusieurs maisons ont été inondées et un grand nombre de voitures et de camions ont été emportés par les courants courants d’eau.

Leave a Reply