La Tunisie pourra à travers le Djibouti accéder au COMESA

La Tunisie pourra, à travers le développement de ses relations économiques avec le Djibouti, accéder au Marché Commun de l’Afrique Orientale et Australe (COMESA), l’Ethiopie et la Somalie, a déclaré le président du Conseil d’Affaires Tuniso-Africain, Bassem Loukil, à l’occcasion de l’ouverture du forum d’affaires tuniso-djiboutien, tenu jeudi, à Tunis.
Loukil a avancé que le Djibouti représente une plateforme de passage pour toute entreprise désirant investir sur le marché éthiopien qui regroupe 100 millions d’habitants et ce, afin d’effectuer les opérations financières et logistiques, surtout que le Djibouti dispose des plus grands ports qui assurent le transfert des marchandises vers l’Ethiopie et la Somalie.
Il a mis l’accent sur la nécessité de développer la coordination avec le transporteur national TUNISAIR et la Compagnie Tunisienne de Navigation (CTN) pour tirer le meilleur profit de la coopération tuniso-djiboutienne.
Le volume des échanges commerciaux entre la Tunisie et le Djibouti reste, a-t-il dit, faible avec 70 Millions de Dinars (MD), en 2017, soulignant la volonté d’atteindre 300 MD, au cours des deux prochaines années.
Pour ce qui est du nombre des hommes d’affaires djiboutiens qui ont visité la Tunisie, en 2018, ce dernier a précisé, Loukil s’est multiplié par cinq par rapport à 2017.
Et de rappeler l’orientation, depuis l’année dernière, des entreprises tunisiennes vers l’industrialisation et la semi-industrialisation ainsi que la création de projets dans les secteurs du transport, de l’énergie, de l’agroalimentaire et des matériaux de construction.
Il a souligné la nécessité de tirer profit de la coopération avec Djibouti afin d’impulser les investissements tunisiens en Ethiopie qui a enregistré un taux de croissance de 9,5%, au cours des cinq dernières années, notamment dans les secteurs de l’éducation, de la santé et des nouvelles technologies.
Le président de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA) a, pour sa part, fait remarquer que le forum constitue, pour les opérateurs des deux pays, une opportunité réelle pour discuter et définir ensemble les axes prioritaires de la coopération bilatérale entre les deux pays, afin d’en faire un modèle de prospérité économique partagée, axé sur la création de valeur et d’emplois.
La Tunisie et Djibouti, a souligné le président de l’UTICA, grâce aux atouts dont ils disposent, se doivent de trouver les moyens de développer un partenariat gagnant-gagnant en matière d’investissement et de commerce. Ils doivent surmonter les distances qui les séparent et créer des chaînes de valeur à même de conquérir de nouveaux marchés.

Leave a Reply