La STEG acculée à priver 800 mille abonnés de l’électricité

La Société Tunisienne de l’Electricité et du Gaz (STEG) a du priver de l’électricité près de 800 mille abonnés à fin septembre 2018, pour avoir refusé de payer leurs factures.
Le directeur des relations avec les citoyens à la STEG, Mounir Ghabri a déclaré, jeudi, à l’agence TAP, que la coupure effective de l’électricité a augmenté de 80% dans un nombre de régions après avoir été aux alentours de 40% au cours de l’année dernière et 15 % en 2015.
Il ajouté que près de 4 millions d’ordres de coupures de l’électricité ont été publiés à fin septembre 2018, faisant savoir que la STEG publie annuellement 24 millions de factures de consommation d’électricité et de gaz, soit en moyenne une facture tous les deux mois. Ghabri a insisté sur le fait que la STEG ne doit pas renoncer à ses dettes auprès de ses clients.
//Coupure de l’électricité auprès de certains établissements publics//
La STEG a procédé, a ajouté, Ghabri à la coupure de l’électricité dans certains établissements publics, à l’instar des hôpitaux, des dépôts municipaux et des lycées secondaires, soulignant que la société opte pour les lieux et les périodes d’interruption, sans pour autant porter atteinte à l’intérêt public, choisissant les périodes de vacances des lycéens et des lycéens ou encore les dépôts municipaux n’ayant pas un rapport direct avec les prestations de services aux citoyens.
Le volume global des dettes dues à la STEG auprès de ses abonnés à fin septembre 2018, s’élève à 1328 MD, soit 29 % du volume total des ventes de la société, sachant que le montant global de la facturation a atteint 4592 MD.
Pour les entreprises, les établissements publics, les ministères et les collectivités locales, les dettes de la STEG sont estimées à 590 MD, ce qui représente 44% de l’ensemble des dettes.
En ce qui concerne les dettes des ménages , des industriels et des commerçants auprès de la STEG elles se sont accrues à 738 MD, soit 56% de l’ensemble de dettes.
Le responsable a fait remarquer que les ménages, à eux ceuls, sont endettés auprès de la STEG aux environs de 586 MD , ce qui représente 33% du volume global de la facturation des ménages. Il est à signaler que le nombre d’abonnés à la STEG a atteint 4 millions.
//Les solutions proposées//
Parmi les solutions que la société propose à ses clients pour le paiement de leurs factures, il y a lieu de citer la mensualisation bancaire ou postale et l’e-paiement avec la carte bancaire pour éviter l’encombrement et la perte de temps.
Il s’agit, également, de recourir à la messagerie courte (SMS) qui est gratuite, a souligné Ghabri, révélant, à ce propos, que l’augmentation du nombre d’abonnés à ce service a grimpé de 500 mille à un 1, 6 million de clients. Une autre solution est l’envoi de la facture à travers un message électronique.
Pour Ghabri, la seule solution pour mettre fin au phénomène du non-paiement des factures réside dans l’installation d’un compteur intelligent (Smart Greed). Une première expérience sera effectuée dans le gouvernorat de Sfax, au cours de l’année prochaine, et généralisée graduellement et gratuitement à tous les clients.
Le smart greed permettra de contrôler les compteurs à distance et de réduire le phénomène de l’escroquerie et surtout l’interruption à distance et le rétablissement du courant électrique, peu de temps après le paiement.
Il convient de signaler que 300 clients n’ont pas payé leurs factures de consommation de l’électricité depuis une dizaine d’années, d’après le chargé des relations avec les citoyens à la STEG.
Il a avoué que les montants non payés sont infimes mais se sont accumulés avec le temps, outre que certains logements ont été abandonnés ou appartiennent à des étrangers. La STEG est en train d’examiner la situation, au cas par cas, à l’effet du recouvrement des montants des factures non payées,

Leave a Reply