BCT : une nouvelle hausse du taux d’intérêt directeur est possible

La persistance de l’inflation sous-jacente à des niveaux élevés constitue une source d’inquiétude pour la Banque centrale de Tunisie dont le mandat est d’assurer la stabilité des prix, a indiqué la BCT, dans sa note conjoncturelle de décembre 2018 qui vient d’être publiée.

La BCT reste, ainsi, vigilante quant à l’évolution future de l’inflation et n’hésiterait pas à resserrer sa politique monétaire afin de ramener le taux d’inflation vers son niveau désiré, agissant ainsi sur les anticipations inflationnistes, peut-on ainsi lire dans l’analyse de l’Institut d’émission.

Selon la même source, les deux principales mesures de l’inflation sous-jacente ont poursuivi leur trend haussier. En effet, sur un an, l’inflation  » hors produits à prix administrés et alimentaires frais  » s’est stabilisée à son niveau du mois précédent, soit 8,7%. Quant à l’inflation  » hors produits alimentaires et énergie « , elle s’est affermie, pour s’établir à 7,9% en G.A (glissement annuel) contre 7,8% un mois auparavant.

Sur un autre volet, les prix à l’importation ont connu une légère détente, en octobre 2018, pour s’établir à 19,8% en G.A contre 20,8% enregistré un mois auparavant, suite notamment à la décélération du rythme de progression des prix de « l’énergie et lubrifiants  » (+26,0% contre +35,1% en septembre) et ceux des prix des  » textiles, habillements et cuirs  » (+16,5% contre +19,3%).

Quant aux prix dans les secteurs « des industries mécaniques et électriques  » et ceux dans « l’agriculture et les industries agroalimentaires « , ils ont connu sur un an, une relative accélération, pour s’établir à 19,3% et 15,5% respectivement contre 17,5% et 11,7% un mois auparavant.

La BCT a, aussi, précisé que l’indice des prix de vente industrielle (IPVI) a progressé, en glissement annuel, de 9% en septembre 2018 contre 8,5% en août 2018. Cette évolution a été tirée, principalement, par la forte reprise des prix dans le secteur des industries minières (+10,6% en G.A contre -4,5%) et celle dans le secteur des industries énergétiques (+3,3% contre +2,3% en août).

L’orientation haussière de l’IPVI, relevée depuis quelques mois, indique des pressions futures probables sur les prix à la consommation.

Leave a Reply