Innovation écologique tuniso-algérienne: 8 stations vertes dans des zones frontalières

Un programme de développement écologique transfrontalier vie à créer huit zones frontalières vertes entre la Tunisie et l’Algérie, dont les villes de Haidra et Babouche. Ce projet a fait l’objet d’un entretien entre M. Mokhtar Hammami le ministre tunisien des Affaires locales et de l’Environnement, et Mme Fatima Zohra Zerouati, ministre algérienne de l’Environnement et des Energies renouvelables. Les deux ministres représentent, actuellement, leurs gouvernements respectives au sommet mondial du climat (COP24), qui a commencé depuis le dimanche dernier, 2 décembre 2018, à la ville de Katowice en Pologne et qui sera clôturé demain, vendredi 14 décembre 2018.

 » L’idée consiste à aménager des espaces verts et des stations de relais et de repos dans huit zones frontalières. Le projet prévoit, de même, l’implentation, ultérieurement, d’un programme de développement des villes frontalières des deux pays et l’établissement d’une dynamique non seulement de transit mais aussi de commerce et de services « , a déclaré, mercredi, le ministre des Affaires locales à l’agence TAP.

La Tunisie partage avec l’Algérie, rappelle-t-on, plus de 1000 kilomètres de tracé de frontières . Il est a rappeler que le président de la République Béji Caïd Essebsi avait souligné, en juillet 2018, lors de la première réunion des gouverneurs des régions frontalières des deux pays, la nécessité de promouvoir ces gouvernorats afin de garantir la stabilité des habitants de ces régions, améliorer leurs conditions de vie et renforcer la vigilance sécuritaire dans ces zones pour appuyer les efforts des deux Etats dans la lutte contre le terrorisme. La réunion des gouverneurs des régions frontalières entre la Tunisie et l’Algérie a été un mécanisme de développement d’une coopération ciblée sur la bande frontalière très important.

Leave a Reply