La société française « Groupama » a obtenu une part en ressources propres avoisinant sa participation initiale dans le capital de la société Star (Rapport de la cour des comptes)

Groupama, partenaire stratégique de la Société Tunisienne d’Assurances et de Réassurances STAR, depuis 2008, a obtenu une part en ressources propres de 114 MD et 29 MD au titre des bénéfices distribués en 2016, a indiqué la cour des comptes dans son 31 ème rapport publié samedi.

Les sommes obtenues par Groupama, société d’assurance mutuelle française, avoisinent sa participation initiale dans Le capital de la société Star, sans prendre en considération la valeur réelle de ses actions ou de sa part dans le capital de la société.

La société STAR, créée en 1958 a augmenté son capital en 2008, à 23 millions de dinars (MD). L’Etat Tunisien a préservé sa part de près de 38,46% et Groupama a obtenu une part de 35%, alors que la part détenue par des entreprises privées et des entités morales est maintenue à 61,63%.

Le rapport révèle que le partenariat entre la société Star et Groupama n’a pas permis à la première (Star) de développer de nouveaux services d’assurance, notamment l’assurance agricole et l’assurance vie. En outre, les primes nettes d’assurance se sont établies, au cours de la période 2008/2016, à 122 MD, dont 96% reviennent aux activités de la Star dans les domaines de l’assurance auto et l’assurance-maladie collective.

La société STAR a expliqué dans sa réponse, avoir développé de niveaux types de produits d’assurance, durant la période 2008/2017, dont l’assurance agricole (un million 219 mille dinars en 2017) et l’assurance vie, dont la valeur a dépassé les 12 MD en 2017.  Star a souligné que la part de son partenaire, lui revient en tant qu’actionnaire dans le capital de la société, et elle n’a pas un caractère exceptionnel, soulignant que sa participation aux appels d’offres est réalisée selon la politique commerciale de la société.

La cour des comptes constate révèle également l’absence d’une stratégie efficace permettant à star de recouvrer les créances auprès des commissionnaires, une baisse du profit de 19MD, suite au retard de recouvrement des impayés.
Le rapport appelle à l’impératif de réduire les délais de recouvrement des indemnisations, de mieux coopérer avec la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM), pour mettre en place les moyens nécessaires pour rationaliser la gestion dans le domaine d’assurance-maladie collective.

La société STAR a indiqué avoir pris des mesures préventives sous forme des mémorandums d’action, pour lutter contre le terrorisme, l’interdiction du blanchiment d‘argent, précisant qu’elle œuvre actuellement à instaurer un système informatique qui répond aux règles juridiques dans le domaine de lutte contre ce phénomène.

Leave a Reply