La menace des marins-pêcheurs de Mahdia d’immigration glandestine collective pousse le ministère à réagir

Des marins-pêcheurs affiliés à l’UGTT ont menacé d’une immigration collective avec leurs familles, à bord de leurs bateaux de pêche, en protestation contre la « pêche anarchique » qui provoque la baisse des ressources halieutiques, d’ou le risque de perte de leurs sources de revenus.
Le ministère de l’Agriculture, a annoncé, vendredi après-midi, qu’il envisage d’intervenir pour restructurer les pêcheries fixes dites  » chrafi « , en associant tous les intervenants du secteur de la pêche dans la région.
Il compte également lancer une formation ouverte à tous les marins-pêcheurs sur toute la côte et préserver l’aspect traditionnel des pêcheries « Chrafi », une technique de pêche traditionnelle, à travers la mise à disposition de feuilles de palmiers utilisées dans cette technique.
Le département agricole prévoit aussi de distancier  » les Chrafis « , en attendant l’amendement des réglementations visant à optimiser leur gestion.
Un renforcement du contrôle sur terrain et l’application de la loi contre les contrevenants sont également envisagés.

Leave a Reply