Tensions au sein de l’ARP, à cause d’un différend sur l’introduction du concept genre social dans la Loi organique du budget

La séance plénière, tenue mercredi après-midi, à l’ARP, pour voter les articles du projet de Loi organique du budget de l’Etat, a été marquée par la montée des tensions surtout entre les députés du mouvement Ennahdha, de la Coalition nationale, d’Afek Tounes et du Front Populaire, à cause d’un différend sur l’introduction du concept  » genre social « , dans l’un des articles de la Loi.

Les députés ont échangé accusations et invectives, suite au refus des députés d’Ennahdha d’introduire ce concept, dans la dernière ligne de l’article 18, de ladite Loi organique, mentionnant que « le chef du programme veille à adopter l’approche du genre social dans la définition des objectifs et des indicateurs « .

Le député de mouvement Ennahdha, Hédi Ibrahim, a estimé que  » l’intégration du concept genre social ne concerne pas l’équité entre les sexes, mais plutôt la protection de  » l’homosexualité « , ce qui est  » en contradiction avec les valeurs islamiques « .

En contrepartie, la députée de la Coalition nationale, Leila Hamrouni, a souligné que le mot de genre social est  » un concept scientifique utilisé dans le dictionnaire économique « .

De son côté, le député de Front Populaire, Ahmed Seddik, a accusé le mouvement Ennahdha  » d’exploiter la religion à des fins politiques « .

Leave a Reply