Youssef Chahed: Nouvelles dispositions visant à développer les activités des pôles technologiques

    Le gouvernement lancera, entre 2019 et 2020, une campagne promotionnelle en faveur des pôles technologiques en se basant sur le réseau de relations internationales mis en place par les sociétés chargées de la gestion de ces structures, a annoncé, jeudi, Youssef Chahed Chef du gouvernement.

    Inaugurant la première édition du forum des pôles technologiques sur le thème de  » l’investissement dans le renouveau participatif des pôles technologiques « , Chahed a ajouté que la campagne vise à mieux faire connaitre le climat d’affaires en Tunisie et à présenter les opportunités offertes en matière d’investissement dans les secteurs innovants.

    L’APPII, le CEPEX et la FIPA se chargeront de fixer une liste de 300 grandes entreprises étrangères pour les inciter à investir en Tunisie entre 2019 et 2020, a précisé le chef du gouvernement.

    Et d’ajouter qu’une charte des pôles technologiques qui sera signée, comportera les engagements de toutes les parties concernées par l’activité des pôles ; y compris les ministères, les sociétés de gestion des pôles technologiques, les centres de recherche et les centres techniques, outre les structures de formation et d’éducation. L’objectif recherché est de développer l’approche participative et la complémentarité entre toutes les composantes de l’innovation et de développement, a-t-il encore fait savoir.

    Evoquant les décisions prises au profit des pôles, Chahed a annoncé le lancement d’une ligne de financement de 100 millions d’euros dans le cadre de la coopération avec une banque internationale de développement pour construire des espaces industriels au sein des pôles technologiques (10 pôles établis dans toutes les régions du pays).

    L’approche vise à assurer la gestion de chaque pole par une institution bancaire, comme c’est le cas pour le Pôle de Compétitivité Monastir-El Fejja géré par la BIAT, le pole technologique de Bizerte (BT) et celui de Sousse (Amen Bank ), a précisé le chef du gouvernement,.

    Il a, dans le même cadre, ajouté que la présence de l’Etat dans le capital des sociétés de gestion se poursuivra soit directement ou via la participation d’entreprises publiques avec pas moins de 35% du capital.

    Le décret relatif aux réseaux de partenariat sera publié incessamment, afin de permettre aux sociétés de gestion des pôles de financer les financer (réseaux de partenariat), a encore affirmé Chahed, .

    Et d’ajouter que ces réseaux jouent un rôle de premier plan en tant qu’intermédiaires entre la recherche, la formation et la production.

    Le chef du gouvernement a, d’autre part, reconnu l’existence de nombreuses carences dans le domaine de l’innovation, soulignant que le récent rapport Doing Business a révélé des carences aux niveaux de l’efficacité de l’administration, la faible capacité d’innovation à cause de l’incapacité des entreprises à assimiler les changements opérés au niveau technologique outre la faible relation entre le secteur industriel et l’université.

    Pour sa part, Slim Feriani, ministre de l’Industrie et des PME, a annoncé que près d’un milliard de dinars ont été mobilisés dans le cadre du Partenariat Public-Privé (PPP), dont 300 MD des investissements publics réservés à la construction et au développement des pôles technologiques.

    Il a souligné la nécessité de renforcer le PPP afin de développer davantage les pôles technologiques et de mettre à leur disposition les moyens nécessaires pour s’acquitter efficacement de leur tâche.

    De son côté, la présidente de l’association tunisienne des pôles technologiques, Naïla Kanji a mis l’accent sur l’importance du rôle des pôles technologiques dans l’intégration au processus de l’économie numérique, de l’innovation et de la recherche scientifique, ainsi que dans l’accompagnement des nouveaux promoteurs de projets.
    En revanche, Kanji a reconnu l’existence de certaines difficultés dont souffrent les pôles technologiques au niveau de l’infrastructure de base et la logistique (raccordement aux réseaux de l’eau potable et de l’électricité…), outre les difficultés financières.

    Cette rencontre, marquée par la présence du Chef du gouvernement, Youssef Chahed, le président de l’UTICA, Samir Majoul, et des présidents des pôles technologiques ainsi qu’un nombre d’hommes d’affaires, est organisée à l’initiative du ministère de l’Industrie et des PME, en collaboration avec le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et l’Association Tunisienne des pôles Technologiques, et la Coopération Technique Italienne.

      Leave a Reply