IACE : Des perspectives de croissance incertaines selon le secteur privé et les ménages

L’indice de confiance du secteur privé tunisien, en la situation économique du pays, a baissé de 13,57 points, entre le 3ème et le 4ème trimestre 2018 (de -9,34 points, à -22,91 points).
Pour les perspectives d’avenir, les chefs d’entreprises ont considéré que « la situation économique et financière, constitue un obstacle majeur à l’investissement », selon l’Indice de confiance du secteur privé et des ménages que vient de publier l’IACE (Institut Arabe des Chefs d’Entreprises).
L’indice de confiance des consommateurs s’est aussi, détérioré, perdant environ 3 points (passant de -43 points, à -47,2 points).

Selon une enquête réalisée par l’IACE sur un échantillon de 300 entreprises, la dégradation de la confiance du secteur privé a concerné le secteur des services, dont l’indice correspondant a perdu 2,85 points, chutant à -10,9 points, alors que le bâtiment a baissé de 20,3 points, à -37,62 points.
Selon les chefs d’entreprises interrogés, la dégradation de l’indice de confiance dans les secteurs des services et du bâtiment est principalement, expliquée par les politiques économiques gouvernementales, la hausse des coûts des biens d’équipement et la baisse de la demande qui est liée à la détérioration du pouvoir d’achat du consommateur.
L’indice relatif au secteur des industries manufacturières, notion clé dans les prévisions sur la croissance, a légèrement augmenté de 4,97 points, à 0,23 points, au 4ème trimestre 2018, tandis que celui du secteur du commerce a gardé le même score, soit -7,33 points.
une large proportion des ménages n’est plus favorable aux grandes acquisitions

Concernant l’indice de confiance des ménages qui décrit la perception et l’anticipation de la situation financière des ménages et de la situation économique générale du pays, une enquête en ligne effectuée par l’IACE, en janvier 2019, auprès de 200 consommateurs, a fait état d’une détérioration de 3 points de la confiance des consommateurs tunisiens en la situation économique du pays.
Pour ce qui est de la situation financière, l’enquête a montré qu’une large proportion de ménages n’est plus favorable aux grandes acquisitions (logements, matériels électroniques et/ou informatiques…). L’indice correspondant a gardé le même score par rapport au troisième trimestre de 2018.
Les problèmes financiers sont perçus par les ménages comme le plus grand obstacle devant toute décision d’achat, bien que 37% de ces ménages gagnent plus que 1000 dinars par mois.
Quant à leur avis sur la situation économique, les ménages estiment qu’il y a une légère amélioration de la situation économique générale du pays, par rapport au 3ème trimestre 2018.

Leave a Reply