Le port de la Goulette accueillera de nouveau des croisières à partir de cet été

 » Nous accueillerons de nouveau des croisières dans le port de la Goulette à partir de cet été « , a annoncé le ministre du Transport, Hichem Ben Ahmed, mardi, lors de la première réunion du  » Comité Régional Nord Afrique pour la promotion de l’industrie de croisière « , tenue à Gammarth.

Une société privée gérera les activités de croisières dans ce port, a rappelé le ministre, se félicitant du regain de stabilité et de sécurité, en Tunisie, deux facteurs nécessaires pour la relance du secteur touristique.

D’après le ministre, le port de Zarzis est aussi prêt à accueillir, à son tour, des croisières très prochainement.
Dans le même contexte, le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, René Trabelsi, a indiqué que le port de Sousse sera prêt dans deux ou trois ans et il se présentera comme une destination incontournable pour les croisiéristes.

Il a réitéré la volonté de son département de promouvoir le créneau de croisière et de donner la meilleure image de la Tunisie ce qui contribuera à garantir la pérennité de ce secteur.

Le ministère va lancer la possibilité de réviser à la baisse les taxes et les frais de parking aux croisières afin d’inciter les croisiéristes à programmer les ports tunisiens sur leurs offres, a-t-il lancé.

D’après Trabelsi, une croisière compte entre 4 mille et 5 mille touristes qui visitent l’une des régions côtières du pays, pour quelques heures.  » Mais, ces croisiéristes sont dotés d’un important pouvoir d’achat et sont des clients très importants pour notre artisanat, qui souffre depuis des années « .

Pour mémoire, en 2010, la Tunisie a accueilli plus de 900 mille croisiéristes. Un chiffre qui a chuté pour se situer entre 450 mille et 600 mille durant la période 2012 -2014.

Par ailleurs, Trabelsi a fait part de l’importance de la demande sur la destination tunisienne, dans les différents pays européens, estimant qu’on enregistre un  » retour important  » des touristes français, allemands et anglais, ainsi que la conquête de nouveaux marchés tel que celui de la Tchèque.

D’après lui, nous avons relevé le défi de la sécurité en Tunisie, mais nous devons travailler avec acharnement, aujourd’hui, pour relever le défi environnemental et celui de la propreté, afin d’attirer plus de touristes.

Il a estimé que le tourisme tunisien vient de reprendre sa position sur le marché international.  » Les chiffres de 2018 ont atteint les 8 millions de touristes et l’année 2019 est considérablement prometteuse avec plus de 9 millions de touristes, sachant que durant le mois de janvier dernier, le secteur a enregistré une évolution de +25% par rapport à la même période de l’année dernière « , a-t-il dit.

Organisée conjointement par l’Office de la Marine Marchande et des Ports (OMMP) et l’association MedCruise, la première réunion du groupe de travail MedCruise en Afrique du Nord, vise à présenter les spécificités de la région d’Afrique du Nord et de mettre un plan d’action avec pour finalité promouvoir la région sur le marché des croisières internationales.

Ainsi, des mesures seront conçues afin de réintégrer la destination Afrique du Nord dans les circuits de croisiéristes.

Leave a Reply