Le programme Tasdir+ ambitionne d’attirer davantage de sociétés de Commerce International

    Seulement une quinzaine de sociétés de Commerce International (SCI) bénéficient actuellement, du programme Tasdir+, de soutien aux exportations. Nous ambitionnons, dès lors, de cibler davantage de SCI pour faire porter ce nombre à 50 voire 70 entreprises, a indiqué, vendredi, le Directeur coordinateur de Tasdir+, Riadh BEZZARGA.
    Intervenant lors d’une table ronde sur le programme Tasdir+ : Opération coup de poing pour l’export pour les Sociétés de commerce international, organisée à l’UTICA, il a précisé qu’un appui technique à l’élaboration des business plan export et des primes financières exclusivement proposées pour l’export des produits agricoles et agroalimentaires, sont ainsi accordés aux SCI qui réalisent des performances à l’export sur de nouveaux marchés.
    Au total, 331 entreprises ont, jusque là, bénéficié du programme Tasdir+. L’objectif pour 2019 et d’attirer 300 nouvelles entreprises ce qui permettra de dépasser les objectifs fixés bien avant la fin du programme, a-t-il affirmé,
    Une évaluation des résultats de Tasdir+ est envisagée après sa clôture en 2020. La possibilité de l’intégrer dans le cadre du Fonds de Promotion des Exportations (FOPRODEX) sera aussi, étudiée, a-t-il assuré.
    Le nombre des SCI s’élève, selon le vice-président de la Chambre syndicale des sociétés de commerce international, Zied JAOUADI, à 4000 sociétés ayant totalisé en 2016, un chiffre d’affaires global de 3000 millions dinars dont 1000 MD sur l’Afrique.
    Ces sociétés mettent un accent particulier sur le marché africain. Des missions de prospection sont envisagées, en 2019, au Kenya, Tanzanie, Ethiopie, Djibouti, République Démocratique du Congo, Bénin et au Nigeria, a-t-il encore, souligné.
    Le deuxième vice-président de la Chambre, Maher BEN AISSA a, de son côté, soutenu que sur les 4000 SCI présentes en Tunisie, 800 seulement sont aujourd’hui, actives. En 2016, leur contribution au total des exportations hors énergie a atteint 10,6%. Sur le marché africain, ce taux est aux alentours de 80%.
    Nous pourrons aller beaucoup plus loin si plus d’avantages nous sont accordés, si la problématique de la logistique notamment au niveau du port de Radès est solutionnée et si les obstacles aux financement sont atténués a-t-il considéré.
    Le Programme TASDIR+ financé par la Banque Mondiale, lancé sur une durée de 5 ans (2015-2020) et doté d’un budget global de 17 millions d’euros, ambitionne d’appuyer plus de 600 entreprises actives dans les secteurs des biens et des services.
    Il vise la diversification des marchés à l’export, l’appui des filières/chaînes de valeurs pour l’accès aux marchés extérieurs et l’encouragement à l’implantation commerciale à l’étranger.

      Leave a Reply