Les mécanismes de financement du développement régional à l’examen

Les mécanismes de financement du développement régional, est le thème débattu lors d’un forum organisé, jeudi à Sfax, à l’initiative du programme IRADA  » Initiative régionale d’appui au développement économique durable « , en partenariat avec le Forum de l’action et du développement à Sfax « Beit El Khibra  » et l’Union Européenne (UE).

Le programme IRADA, doté d’une enveloppe de 34 Millions d’Euros, s’étale sur 48 mois et s’achèvera fin 2019. 8 gouvernorats bénéficieront de ce projet ; à savoir Jendouba, Sidi Bouzid, Kasserine, Gafsa, Médenine, Sfax, Gabès et Bizerte.

Il vise à renforcer la contribution du secteur privé au développement économique durable des régions ciblées, améliorer la qualité de la formation professionnelle et des services d’accompagnement à l’emploi, pérenniser la participation des acteurs régionaux au développement du secteur privé et à la gouvernance de la formation professionnelle.

Le ministre conseiller auprès du chef du gouvernement, chargé du suivi des projets et des programmes publics, Ridha Saidi a mis l’accent sur l’importance du Partenariat Public/Privé (PPP) dans la réalisation des projets de développement dans les régions, citant les projets de Taparura et la cité sportive à Sfax.

Ces partenariats permettront de dynamiser les régions, a encore avancé le responsable.

A noter qu’une partie de la société civile a exprimé son rejet de l’approche adoptée par le gouvernement e pour la réalisation de mégaprojets en se basant sur le PPP.

Ils considèrent que le PPP est à l’origine du blocage de la réalisation de certains projets notamment celui de Taparura et la cité sportive, bloqués depuis des années.

Le Président de l’Instance Générale du Partenariat public Privé (IGPP), Atef Majdoub a fait savoir que le projet de la cité sportive sera soumis à l’examen afin d’identifier la faisabilité de cette formule.

Leave a Reply