Textile/habillement : La signature de la charte sectorielle de partenariat PPP s’inscrit dans le cadre d’une nouvelle vision économique ( CHAHED)

La charte sectorielle de partenariat public/privé (PPP) dans le secteur du textile/habillement pour la période 2019/2023, s’inscrit dans le cadre de la nouvelle vision économique de la Tunisie, a souligné le chef du gouvernement Youssef CHAHED
Cette charte signée, jeudi à la Kasbah, par le ministre de l’Industrie et des PME Slim FERIANI et le président de l’Union tunisienne de l’industrie du commerce et de l’artisanat (UTICA) Samir MAJOUL, ainsi que le président de la Fédération tunisienne du textile/habillement Hosni Boufadane, donnera un nouvel élan au secteur du textile qui emploi plus de 160 mille personnes, a indiqué CHAHED.
Le gouvernement s’engagera à renforcer la gouvernance du secteur, développer la formation et d’œuvrer en vue d’améliorer le climat d’investissement ainsi que l’infrastructure.
Le secteur privé, s’engagera à créer prés de 50 mille emplois à travers la réalisation de 10 méga projets structurels dans le secteur à l’horizon de 2023, a-t-il encore fait savoir.
CHAHED a exprimé le souhait de voir le secteur retrouver sa place sur le marché européen ( la Tunisie classée au 5ème rang d’une valeur de 4 milliards d’euros), après une période difficile caractérisée par la régression des exportations tunisiennes.
En 2018, rappelle encore le chef du gouvernement, le secteur a enregistré une relance remarquable avec des exportations atteignant 7400 millions de dinars.
CHAHED a évoqué les mesures prises, lors d’un conseil ministériel restreint tenu au mois de juin 2017, en faveur du secteur du textile habillement, relevant que les différents acteurs opérant dans le secteur ont pu investir davantage, augmenter leurs exportations et créer des emplois.
Le gouvernement œuvre à signer des chartes similaires dans plusieurs secteurs, tels que le secteur pharmaceutique, des pièces de rechange et des industries agroalimentaires.
Pour sa part, le ministre de l’Industrie Slim FERIANI a relevé que cette charte s’inscrit dans le cadre du plan de relance du secteur textile/habillement, élaboré par le conseil des analyses économiques, précisant que ce plan s’appuie sur 6 axes relatifs à la stratégie, la gouvernance, l’intégration, la commercialisation, la formation, l’infrastructure et le climat des affaires.
Il a souligné que l’objectif est de créer 50 mille emplois supplémentaires à l’horizon de 2023, d’augmenter les exportations dans le secteur, pour passer de 2,4 milliards d’euros à 4 milliards d’euros, soit une croissance oscillant entre 5% et 6% entre 2019 et 2020 et de 13% à l’horizon de 2023.
Il s’agit, également, de récupérer la place du pays parmi les 5 premiers exportateurs de produits textile vers l’Union Européenne, avec une part de 4%, soit le niveau enregistré en 2008, contre 2,5 % actuellement.
Le plan vise à améliorer le taux d’intégration dans le secteur de 10% en 2018 à 35%, en vue de mieux industrialiser les matières premières locales et d’améliorer le taux de couverture du secteur de 126% en 2018 à 146% en 2023.
De son coté, le président de l’Organisation patronale Samir MAJOUL a souligné que cette charte qui constitue une réussite, vise à relancer le secteur qui fait face à des difficultés depuis plusieurs années.
Concernant la décision prise par la Banque centrale de Tunisie (BCT) d’augmenter le taux d’intérêt directeur, MAJOUL a indiqué que l’UTICA est en quête de solutions notamment pour les entreprises qui font face à des problèmes de financement.
Le président de la Fédération tunisienne du textile et de l’habillement Hosni BOUFADEN a relevé que cette charte constitue un processus participatif, ajoutant que toutes les décisions issues du conseil ministériel retreint de l’année 2017 ont été concrétisées, évoquant le rééchelonnement des dettes auprès de la caisse nationale de sécurité sociale et auprès des services fiscaux.

Leave a Reply