Majoul conteste la hausse des prix de l’électricité de 50%

Le Président de l’Union Tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA), Samir Majoul, conteste, mardi, l’augmentation de 50% des tarifs de l’électricité entre les mois d’avril et de décembre 2018 qui ont des impacts fort négatifs sur la compétitivité de l’économie nationale et surtout celle des entreprises.
L’augmentation des tarifs de l’électricité impactera négativement la compétitivité des entreprises, confrontées à plusieurs difficultés.
Majoul a aussi dénoncé la coupure de l’électricité par la Steg dans plusieurs entreprises économiques privées alors que les institutions et structures publiques ne sont pas confrontées à ce genre de problèmes malgré leurs factures impayées.
Il a aussi dénoncé le monopole de la Steg sur la production de l’électricité et l’absence d’incitations offrant de nouvelles opportunités d’investissement au secteur privé dans la production du gaz de schiste malgré les richesses dont dispose le pays et ce afin de réduire le coût de l’énergie et du déficit énergétique qui a atteint 6 milliards de dinars en 2018 soit le tiers du déficit de la balance commerciale (19 milliards de dinars en 2018)..

Leave a Reply