Protégeons l’environnement pour préserver notre qualité de vie  

    Il est bien admis que plus les sociétés humaines se développent et plus elles changent leur style et qualité de vie. En offrant aux citoyens un pouvoir d’achat plus important des répercutions néfastes se produisent sur la qualité de l’environnement que l’on doit protéger sur l’ensemble de notre planète.

    Le développement industriel, l’évolution rapide des technologies et l’agglomération des populations en cités causent l’accumulation d’énormes quantités de résidus gazeux et solides. A titre d’exemple, les rejets gazeux provenant des industries chimiques, cimentiers et aussi des moyens de transport (voitures, camions,…..) renferment des gaz toxiques (ammoniac, dioxyde de soufre SO2…) et à effet de serre (dioxyde de carbone  CO2). Ces rejets posent un problème sérieux qui est loin d’être résolu, ayant un impact direct sur la couche d’ozone qui protège notre planète du réchauffement climatique. Il s’avère nécessaire, donc, de mettre en place des moyens juridiques de dissuasion et de moyens de contrôle, tels que les laboratoires ambulants de contrôle des gaz  et des produits chimiques dangereux.

    Le problème des déchets solides, présente, aussi,  un fléau écologique que l’on doit combattre. Il est à noter, selon les cahiers du développement durable 2019 (Bruxelles), pour limiter les impacts négatifs sur l’environnement et d’économiser les ressources naturelles, tout déchet doit être traité en fonction de sa nature (recyclage, valorisation, incinération, mise en décharge ou autre traitement pour les déchets dangereux). Afin d’orienter chaque déchet vers la filière de traitement adéquat, il est indispensable de le collecter et de le trier de manière correcte. Vu la variété des déchets générés par les différents secteurs professionnels, cette tâche peut s’avérer très complexe.

    La qualité et la quantité des déchets solides produits dépendent des mœurs et du niveau de vie de la population considérée. Ces déchets peuvent être classés en deux catégories :

    • Organiques fermentescibles : déchets qui se décomposent facilement tels que la nourriture, déchets végétaux….
    • Non fermentescibles : déchets qui ne se décomposent pas.

    Dans ce contexte, notre pays est déterminé à être parmi les pays protecteurs de l’environnement en signant tous les protocoles internationaux dans ce domaine. De même, l’état encourage les organismes polluants pour la mise en place des Systèmes de Management Environnemental permettant la certification selon la norme « ISO 14001 :2015 ». Cette norme internationale est destinée à être utilisée pour contribuer au développement durable.

    L’efficacité des actions mises en place pour la protection de nos ressources naturelles et  pour préserver leur capacité de régénération permettra, d’une part, de continuer à subvenir aux besoins croissants du développement et d’amélioration des conditions de vie, et d’autre part, la durabilité de notre développement touristique, industriel, agricole et urbain.

    Dr Manel Ben Fredj épouse Ben Romdhane

     

     

      Leave a Reply