Un deuxième projet visant le renforcement de la gouvernance environnementale locale à Gabès pourrait voir le jour (Bergamini)

Un deuxième projet de renforcement de la gouvernance environnementale locale à Gabès et visant la réduction de la pollution de l’environnement causée par les activités industrielles, pourrait être lancé moyennant une enveloppe de 5 millions d’euros, a déclaré, jeudi à Gabès, l’Ambassadeur de l’Union européenne (UE) à Tunis, Patrice Bergamini.
Intervenant à la clôture du projet d’appui à la gouvernance environnementale locale de l’activité industrielle à Gabès (PGE-Gabès), Bergamini a souligné que le montant de l’appui qui sera consacré l’année prochaine à l’environnement, n’a pas encore été fixé. Et de rappeler que l’UE accorde à la Tunisie une enveloppe annuelle de 300 millions d’euros pour soutenir tous les secteurs. PGE-Gabès, financé à hauteur de 5 millions d’euros par l’UE et mis en œuvre par Expertise France, s’étale sur la période 2014/2019.
Bergamini a souligné que le projet contribue à la réduction de la pollution environnementale causée par les activités industrielles à Gabès. Il s’inscrit dans le cadre d’une nouvelle politique axée sur le principe de la gouvernance locale et sur la coopération avec la société civile pour identifier des solutions scientifiques et techniques optimales au problème de la pollution industrielle, a-t-il encore précisé.
PGE-Gabès assure le financement de neuf petits projets d’une valeur totale de 4,2 millions d’euros qui ont permis l’exploitation participative des ressources en eaux, la réhabilitation des oasis abandonnées sur une superficie de plus de 130 hectares et la plantation de 2 500 palmiers menacés de disparition. Il s’agit en outre de développer les capacités des artisanes appelées à lancer des projets axés sur les produits fait main et artisanaux.
Sur un autre plan, Bergamini a fait savoir que l’UE œuvre à la réhabilitation du Groupement Chimique de Gabès, moyennant une enveloppe de 174 millions d’euros accordés par la Banque Européenne D’Investissement (BEI).
Le responsable européen a également appelé à accélérer la transition énergétique afin d’améliorer le taux d’indépendance énergétique de la Tunisie, rappelant que le blocage du projet Nawara cause à la Tunisie des pertes de 1 million de dollars par jour.
La faiblesse des financements et la rareté des liquidités constituent les principaux obstacles rencontrés par les investisseurs en Tunisie, estime le responsable, appelant les banques tunisiennes à assumer leurs responsabilités dans le financement des projets.
Il a, dans le même contexte, rappelé que 90 millions d’euros ont été consacrés à la mise en œuvre du programme de renforcement de la compétitivité des entreprises et à l’incitation à entrepreneuriat dans les régions.
Pour sa part, le conseiller du ministre de l’environnement, Kamel Ktari a indiqué que les études environnementales relatives au Groupement Chimique de Gabès ont été réalisées, évoquant l’appui accordé par le ministère afin de permettre aux entreprises industrielles installées à Gabès d’exécuter le programme de réhabilitation.

Leave a Reply