Proposition d’une stratégie de rationalisation de la consommation énergétique pour l’été 2019

L’Agence nationale pour la maitrise de l’énergie (ANME) vient d’entamer sa campagne de sensibilisation à la rationalisation de la consommation de l’énergie, en prévision de la saison estivale 2019.

Jeudi, l’agence a accueilli dans ses locaux à Tunis, des écoliers et des enfants de plus jeunes âges venus de la localité de Menzel Bourguiba (Bizerte) et aussi des étudiants de Ksar Helal (Monastir) dans le cadre de journées portes ouvertes entamées, depuis le début avril 2019.

Des ateliers de peinture et des démonstrations de fonctionnement des systèmes solaires photovoltaïques, ont été organisés avec l’accompagnement des techniciens et experts de l’agence.

Une caravane mobile de maîtrise de l’énergie va aussi se déplacer dans les régions pour sensibiliser à la nécessité de consommer rationnellement l’énergie.

Ce mois d’avril est dédié à la maîtrise de l’énergie, une habitude initiée depuis 10 ans par l’Agence (mi-avril jusqu’au mi-mai) pour inculquer une culture d’économie d’énergie et informer sur les éco-gestes et les pratiques qu’il faut adopter pour réduire la consommation d’électricité, en particulier, en été. Le pic de la consommation d’électricité est généralement enregistré en été à cause de la climatisation. D’après ses responsables, l’agence envisage de changer sa stratégie de communication et de sensibilisation sur ce volet précis.

Elle prévoit des actions ciblées qui pourraient contribuer à la réduction de la consommation des climatiseurs et orienter les consommateurs à des choix garantissant plus d’efficacité énergétique.

Le ministre de l’Industrie et des PME, Slim Feriani a déclaré aux médias, au siège de l’ANME, que cette manifestation vient concrétiser les mesures prises et les directives d’un conseil ministériel restreint, tenu, en mai 2018 et axé sur la nécessité de la maîtrise de l’énergie. Il faut inculquer aux jeunes générations cette culture de rationalisation de la consommation de l’énergie, relevant que face au déficit énergétique dont souffre le pays.

Il a évoqué, à cet effet, le Fonds de la transition énergétique auquel la Tunisie a consacré 40 millions de dinars dans le cadre du budget 2019.

Il s’agit de projets, dont les coûts sont estimés à des milliards de dollars et qui seront réalisés dans le cadre du partenariat public/privé.  Beaucoup d’entreprises ont manifesté leur intérêt pour les projets de production d’électricité à partir des énergies renouvelables, a encore indiqué le ministre, qui s’est dit convaincu que la transition énergétique est réelle en Tunisie.

En 2018, le déficit énergétique de la Tunisie a atteint environ 50%, alors que les énergies renouvelables ne représentent que 3% de la production de l’énergie actuellement, malgré les possibilités importantes de développement de ces énergies. L’objectif est d’atteindre 30% à l’horizon de 2030.

Leave a Reply