Forum économique tunisien: 70 recommandations pour améliorer la qualité des infrastructures portuaires

Une étude réalisée par l’Institut Arabe des Chefs d’Entreprises(IACE) et présentée, jeudi, à l’occasion de la tenue de la 5éme édition du « Tunisia Economic Forum », présente un plan d’actions composé de 70 recommandations visant l’amélioration de la qualité des infrastructures portuaires en Tunisie et leur impact autant sur l’entreprise que sur le développement économique du pays.

Cette étude issue d’une démarche collaborative menée avec les représentants des secteurs privé et public, vise l’amélioration de la qualité de l’ensemble des composantes du système portuaire national (SPN) et son efficacité.
L’IACE a expliqué que cette étude a porté sur le système portuaire national (SPN) composé d’une part des infrastructures maritimes (ports) et terrestres (routières et ferroviaires). Et d’autre part, de la logistique (administrations, douane, autorité portuaire, professionnels,…).

Ainsi, la structure proposée du plan d’actions pour l’amélioration de la qualité du SPN y compris la logistique, s’appuie sur quatre principes essentiels à respecter pour obtenir une infrastructure de qualité.
Il s’agit de garantir une bonne gouvernance et une efficacité économique compte tenu du coût du cycle de vie, de la sécurité et de la résilience face aux risques de catastrophe naturelle, de terrorisme et de cyber-attaque, d’assurer la création d’emplois et le renforcement des capacités, outre l’amélioration de la mobilisation des ressources notamment par le biais de partenariats public-privé (PPP)et la prise en compte de l’impact environnemental et social.

Au cours de son intervention, le président de l’IACE, Taieb Bayahi, a rappelé que la Tunisie est loin derrière certains pays africains, comme le Rwanda et le Maroc, en termes de qualité de l’infrastructure.
Bayahi a encore souligné que malgré le long chemin que la Tunisie doit parcourir afin de combler ce gap, il n’en demeure pas moins une nécessité plus qu’urgente , ainsi une interconnexion plus étendue peut se traduire par une productivité accrue, des gains d’efficacité des services, des retombées positives, des investissements plus importants et une croissance des échanges.

Au cours de la 5ème édition du  » Tunisia Economic Forum » qui se tient cette année sous le thème :  » Les Infrastructures de connectivité?: Qualité et Efficience », l’IACE a, également, présenté, un rapport sur le rôle des infrastructures de connectivité.

Les infrastructures compétitives, fiables et sûres permettent une bonne connectivité au réseau national et mondial. Les routes, les ponts, les voies ferrées, les ports et les aéroports apportent des avantages économiques et sociaux en connectant les entreprises aux marchés internationaux et régionaux, soulignent le rapport. L’analyse de l’état des lieux des infrastructures en Tunisie a porté sur les deux types d’infrastructures de connectivité ; à savoir l’infrastructure terrestre et l’infrastructure maritime.

D’après le rapport, l’infrastructure terrestre est jugée appropriée pour réaliser la connectivité inter et intra régionale. Sur le plan national, elle permet d’accéder à certaines zones isolées alors qu’au niveau international, elle facilite le commerce transfrontalier. Pour l’infrastructure maritime, elle joue un rôle important pour assurer l’accès à des intrants économiques et la connectivité internationale.
Pour rétablir les connexions, le rapport a mis l’accent sur la nécessité d’adopter une logique de restauration, d’amélioration et de modernisation des anciennes infrastructures.

Leave a Reply