Les investisseurs opérant dans les TIC sont appelés à exploiter les opportunités du marché africain

L’expert et le consultant dans le domaine des technologies modernes dans le continent africain, Karim Kondi, a appelé les investisseurs dans le secteur des technologies à exploiter davantage les opportunités que le marché africain offre.
Il a ajouté, lors d’une journée d’étude sur le thème :  le secteur des technologies de l’information et de la communication(TIC) : vecteur de partenariat et co-développement en Afrique, organisée, mercredi, au CEPEX que le marché africain est un marché porteur dans le domaine de la numérisation.
Et de proposer un accès au marché africain sous forme de groupement des petites entreprises afin de garantir la coopération et renforcer la compétitivité de ces institutions en vue de l’exportation des services technologiques, notamment, dans les domaines de l’énergie, de la santé et de l’éducation.
Kondi a souligné, en outre, les opportunités disponibles pour le financement dans ce domaine auprès des bailleurs internationaux, telle que la Banque mondiale (BM).
De son côté, le Président de la Fédération Nationale du Numérique Kais Sellami, a fait savoir qu’environ 60 à 70 sociétés sont opérationnelles, en Tunisie, dans le domaine de l’exportation des services technologiques dont près de 20 sociétés étrangères actives en Tunisie et exportant leurs services sur le marché africain, appelant à ce que la Tunisie devienne un portail des entreprises mondiales dans le domaines des TIC sur le marché africain.
La Tunisie abritera au Palais des Expositions du Kram du 18 au 20 juin 2019, la quatrième édition du Salon International des Technologies de l’Information et de la communication destiné à l’Afrique (SITIC Afrique).
Le salon vise à renforcer le partenariat tripartite entre la Tunisie, l’Europe et l’Afrique dans le domaine des technologies de l’information et de la communication.
Près de 10 mille professionnels sont attendus à ce salon, venant surtout de la Tunisie et des pays arabes, africains et européens. Y assisteront également plus de 300 décideurs des secteurs public et privé de l’Afrique Francophone.
Pour rappel, les exportations des services technologiques représentent 20% de l’ensemble des exportations des services, alors que le secteur emploie près de 100 mille personnes qui sont pour la plupart des ingénieurs.

Leave a Reply