CEMAC : Recommandations aux pays membres de réduire les postes de contrôle sur les corridors

Suite à la conférence internationale co-organisée les 28 et 29 avril 2022 à Libreville, par la Commission de la Cemac et la Fondation pour les études et recherches sur le développement international (Ferdi), le Programme de réformes économiques et financières (Pref-Cemac) a demandé aux Etats membres de réduire les contrôles sur les barrières.

L’enjeu de cette décision est de « fluidifier la libre circulation des personnes et des biens dans l’espace CEMAC », a déclaré Jean-Claude Nguemeni, directeur de la surveillance multilatérale à la Commission CEMAC.

Regroupant la République Centrafricaine, le Tchad, le Gabon, le Cameroun, la Guinée Equatoriale et le Congo, la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale peine à profiter d’une réelle intégration économique. Compte tenu de cela, la commission « est en train de mettre en œuvre une politique sectorielle pour lever des barrières sur les corridors. Cela s’effectuera avec l’appui et l’accompagnement des États. Il nous faut de véritables mesures politiques pour qu’on arrive comme l’Afrique de l’Ouest à une véritable intégration physique, à une véritable circulation des biens et des personnes », a ajouté Bertrand Doukpolo, directeur de l’enseignement supérieur à la Commission Cemac.

Leave a Reply