Centrafrique : Le pays lance son « centre d’investissement légal » en bitcoins

Cette plateforme sera baptisée « SANGO », le nom de la langue nationale centrafricaine. Pour justifier l’usage du bitcoin, le Président Faustin-Archange Touadéra a déclaré dans le communiqué que « l’économie formelle n’est plus une option.

Une bureaucratie impénétrable nous maintient coincés dans des systèmes qui ne donnent aucune chance d’être performants. La solution était de repenser notre philosophie économique ».

Plus loin, il a ajouté que « le projet SANGO va au-delà de la politique et de l’administration. C’est un nouveau mode de gouvernance économique et un vecteur pour les investissements numériques alternatifs, présentant un risque minimal et une grande fluidité et adaptabilité spécifiques à la nouvelle ère numérique dans laquelle le monde se trouve aujourd’hui ».

Pour la mise en service de ce « centre d’investissement légal », des acteurs du Bitcoin sont invités à Bangui par le Président de la République, en tête Sébastien Gouspillou, président de BigBlock green service. Il conseille déjà le Salvador.

TAP

Leave a Reply