Echaâb et -l’Alliance pour la Tunisie pointent l’absence des membres de gouvernement à la 3e réunion du Comité consultatif des affaires sociales et économiques

Mohamed Msilini, membre du bureau politique du mouvement Echaâb et ancien ministre du commerce, a exprimé dimanche, à Dar Dhiafa à Carthage, son étonnement de l’absence des membres de gouvernement à la troisième réunion du Comité consultatif des affaires sociales et économiques, consacrée à la présentation du programme économique et social du gouvernement.

Il a déclaré à la presse, à l’issue des travaux de la réunion, que « seuls quelques directeurs dans certains ministères ont pris part à cette rencontre, alors qu’ils ne sont pas suffisamment informés de l’ensemble du programme de réformes du gouvernement ».

Et de relever que ledit programme soumis par le gouvernement au FMI ne présente pas de mesures pratiques, en raison de l’absence de chiffres, de données et de moyens de financement.

Il ne s’agit que de grands lignes, dont certaines font l’objet d’un accord et d’autres d’un désaccord entre les différents représentants des partis et organisations nationales.

D’après lui, un tel programme devrait être présenté ultérieurement, par le parti qui sortira vainqueur des prochaines élections.

Msilini a estimé qu’il est impératif, durant cette conjoncture exceptionnelle, de mettre en œuvre des mesures urgentes, afin de sauver l’économie et de protéger les catégories vulnérables, jugeant que les réformes politiques majeures devraient être laissées au prochain gouvernement.

D’autre part, il a souligné que le dialogue national nécessite de lancer un dialogue politique et un autre technique, ainsi que de faire de nouveaux choix.
De son côté, le secrétaire général du Parti de l’Alliance pour la Tunisie, Sarhan Nasri, a affirmé que les participants à cette troisième rencontre du Comité consultatif pour les affaires sociales et économiques, s’attendaient à voir les ministres venir présenter le programme de réformes, ce qui n’a pas été le cas.

Et de rappeler que le Comité œuvre à la préparation d’une stratégie économique et sociale qui sera valable pour toute la période à venir, alors que le gouvernement Bouden est un gouvernement provisoire.

TAP

Leave a Reply