lundi, 22 avril 2024

Afrique : « Atteindre l’objectif « Faim Zéro » sur le continent est à notre portée, ont déclaré les leaders mondiaux de l’agriculture à Rome, en amont du Sommet africain de l’alimentation 2023 de Dakar

L’éradication de la faim en Afrique d’ici 2030 est une perspective réalisable, ont déclaré à Rome les leaders mondiaux de l’agriculture. Réunis en amont du Sommet africain de l’alimentation (Dakar 2), que le président Macky Sall accueillera à Dakar (Sénégal) du 25 au 27 janvier 2023, le président du Groupe de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, le président du Fonds international de développement agricole (FIDA), Alvaro Lario, et le directeur-général de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), Qu Dongyu, ont déclaré que cet objectif était atteignable.

Le sommet de haut niveau Dakar 2, intitulé « Libérer le potentiel alimentaire de l’Afrique » et organisé conjointement par le Groupe la Banque africaine de développement et le Fonds pour la recherche agricole, réunira des chefs d’État, des ministres des Finances et de l’Agriculture de pays africains, ainsi que plusieurs partenaires internationaux au développement.

L’objectif de la conférence Dakar 2 est de mobiliser le soutien politique pour la transformation structurelle de l’agriculture en Afrique. La conférence intervient alors que l’on observe un regain d’intérêt mondial pour l’agriculture suite à l’invasion de l’Ukraine par la Russie et ses répercussions sur la production et les importations africaines de denrées alimentaires.

M. Adesina a déclaré qu’« il est impardonnable qu’un continent disposant de 65 % des terres arables les plus fertiles au monde et d’abondantes ressources en eau, souffre encore d’insécurité alimentaire. Ce sommet constitue un effort mondial essentiel pour aider l’Afrique, de manière systématique et proactive, à atteindre l’objectif Zéro Faim ».

Selon le président de la Banque, « nous disposons des technologies, des plateformes et des ressources nécessaires pour faire évoluer le statu quo en dynamisant le secteur privé, en augmentant la production alimentaire pour des millions d’agriculteurs africains, en débloquant des financements pour les agriculteurs et les PME agricoles et en transformant les chaînes de valeur agricoles et alimentaires ».

Selon les organisateurs, des pactes fondés sur les performances avec les gouvernements africains, les partenaires au développement et le secteur privé, répondant à des objectifs clairs d’autosuffisance alimentaire, seront au cœur du Sommet africain de l’alimentation de Dakar 2.

Le Sommet africain de l’alimentation de janvier 2023 sera également axé sur l’élargissement de l’accès aux technologies et aux financements pour les PME agricoles et les petits exploitants, sur l’accroissement de la productivité et sur le développement des semences, du stockage, de l’électricité, de la logistique et des infrastructures de transport.