Burkina : Construction de 30 adductions d’eau potable (AEP) pour renforcer la desserte des populations vulnérables dans six régions

Ces travaux seront réalisés grâce à un prêt de 43,16 millions $ de la Banque africaine de développement (BAD). Prévu pour être lancée ultérieurement, ce projet sera réalisé dans les régions du Centre-Ouest, du Centre-Nord, du Centre-Sud, du Nord, du Plateau Central et du Sahel, sur une période de cinq ans. Il s’agit d’un programme réalisé dans le cadre du Projet d’amélioration des services d’eau potable et d’assainissement pour le renforcement de la résilience (Pasepa-2R). Au-delà ces 30 adductions d’eau potable (AEP) seront constituées de 100 forages à gros débits, 200 postes autonomes d’eau et 160 lavoir-puisards. Le gouvernement burkinabé prévoit la modernisation de 30 AEP existantes.
Cette initiative a été saluée par la BAD qui a indiqué dans son communiqué que le « permettra l’accès adéquat à l’eau potable à 370 000 personnes et à l’assainissement à 100 000 personnes, dont 50 % de femmes, y compris les personnes déplacées internes ».

Salutaire, ce programme permettra de distribuer l’eau potable à 470.000 personnes et la construction de 10 000 latrines familiales et 500 blocs de latrines publiques.

A titre de rappel, le taux d’accès à l’eau potable dans le pays d’Afrique de l’Ouest est de 76 % selon l’Alliance Sahel, une plateforme de coordination internationale pour la stabilisation et le développement des pays du G5 Sahel, c’est-à-dire la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso, le Niger et le Tchad.

Leave a Reply